Dororo (2019)

Titre original: 
Dororo (どろろ)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, fantastique, aventure, action, horreur
Date de sortie originale: 
7 janvier 2019
Date de sortie en France: 
janvier 2019
Nombre d'épisodes: 
21 (en cours)
Nombre d'épisodes sortis en France: 
pareil (j'imagine)
Durée: 
24 minutes par épisode
Support: 
TV, streaming
Prix: 
abonnement streaming

Opening/Ending

Opening 1: "Kaen" par Ziyoou-vachi (épisodes 1 à 12)

Opening 2: "Dororo" par Asia Kung-fu Generation

Ending 1: "Sayonaragokko" par amazarashi

Ending 2: "Anya" par Eve

 

J'aime beaucoup les premiers opening et ending, très poétiques aussi bien visuellement que musicalement. Il n'y a que moi qui trouve que le chanteur de l'ending a des intonations de Florent Pagny?
En revanche musicalement, le deuxième opening est assez laid et brouillon et ne va pas du tout à l'anime. Le deuxième ending est un peu mieux, mais la chanson n'a pas le charme du premier opening. Bref, j'aurais bien continué tout l'anime avec les premiers génériques.

Hanoko

Avis

Cet anime remet au goût du jour un classique du manga, par l'incontournable Osamu Tezuka. Au programme: Des démons, de sages prêtres, des errances qui deviendront peut-être initiatiques, de l'action.

Premier constat, cet anime démarre avec une très belle patte graphique. Le soin des personnages la beauté des décors un peu aquarelle, le choix des couleurs... Un régal. Cependant, on ne retrouve presque plus le style de Tezuka, le character design a été remanié pour convenir aux canons actuels. Les traits des personnages sont beaucoup moins voire plus du tout cartoonesques comme l'étaient les personnages de Tezuka. Les adultes ont l'air un peu plus réalistes, Hyakkimaru est devenu androgyne ressemblant davantage à une poupée, ce qui peut être logique vu son profil. Mais j'aurais aimé quand même qu'on perçoive un peu plus l'aspect original. Enfin, c'est un parti pris et de qualité.
Côté histoire, c'est encore un peu tôt pour juger, l'épisode un plante le décors et les événements ne sont que l'introduction. Mais l'univers est chouette, on a envie de continuer tout comme de s'intéresser à l'œuvre originale.

Edit du 22/03: après onze épisodes vus, je me suis vraiment attachée aux personnages. Hyakkimaru est très réussi en tant que personnage inexpressif à première vue, mais qui est très pur et a des réactions parfois un peu animales, Dororo est très rigolo, même si c'est le genre de personnage espiègle classique. Les Daigo permettent de rendre l'histoire d'autant plus intéressante et installent un certain suspense. Les aventures des héros vont les rudoyer, les poussant à s'interroger et à ne pas se fier toujours à leur première impression. Bref, en attendant la suite, une série coup de cœur pour le moment.

Hanoko, un épisode vu le 03/02/2019, 11 de vus au 22/03

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Dororo (2019) / Dororo (どろろ) (Animes)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici