Date de sortie originale: 13 juillet 2019
Date de sortie en France: 17 septembre 2020
Visuel Isabella Bird, Femme exploratrice tome 6

Contient les chapitres 25 à 29

 

Isabella reste amicale envers Tsurukichi, lequel a le sommeil agité depuis qu’il a révélé à Isabella qu’il démissionnait. Celle-ci lui propose de continuer à voyager comme à leur habitude jusqu’à Akita où ils reparleraient du sujet.

Ils font une escale à la ville d’Innai où ils font la connaissance d’un médecin, Kobayashi, rattaché à l’hôpital d’Akita. Il mène des recherches sur une maladie, le béribéri, qui prive les patients de l’usage de leurs jambes. Il étudiait la médecinne traditionnelle auprès d’un maître qui exécrait la médecine occidentale. Mais lorsqu’il vit un jour un chirurgien occidental, opérer avec une grande précision, il en fut bouleversé et changea d’avis. Kobayashi estime qu’il faut savoir marier à la fois sa culture et celle venue d’ailleurs. Pour sa part, il a observé que la transmission de la maladie diminuait quand on s’alimentait avec du mugimeshi, du riz brun, plutôt que du riz blanc qui tend à se démocratiser dans tout le pays. Il poursuit ses observations avec le concours des habitants de la ville. Tsurukichi les laisse continuer à discuter mais il entend Isabella vanter ses qualités de traducteur et négociateur exceptionnel et qu’il reste sa plus belle rencontre pour son voyage, ce qui l’émeut fortement.

Le jour suivant, Isabella et Tsurukichi se remettent en route, accompagné de Kobayashi qui devait rentrer à Akita. Ils passent par Yuzawa, ville qui subit un incendie. Là, Isabella y observe notamment comment les habitants gèrent les incendies et est étonnée de voir qu’ils détruisent des maisons pour empêcher le feu de se propager. De plus, les habitants sinistrés gardent le sourire et les reconstructions commencent aussitôt, activité lucrative pour les menuisiers. Kobayashi glisse à Tsurukichi qu’il doit absolument continuer de travailler pour Isabella, son voyage demeurant porteur de beaucoup de sens. Pour sa part, il va rester un temps à Yuzawa le temps de s’occuper des blessés de l’incendie.

Le duo reprend la route et Isabella ramasse dans une rivière des feuilles jetées. Tsurukichi lui répond que souvent lors d’incendie, des comptables jettent à l’eau des registres pour éviter de les perdre. Isabella en admire la résistance du papier et de l’encre, par rapport au papier occidental désormais de production mécanisée et de qualité par rapport à avant. Tsurukichi lui propose alors de passer par le hameau de Jumonji. Là, elle assiste à a fabrication de papier par une femme et une autre plus âgée, expertes. Elles font même expérimenter à Isabella d’en fabriquer elle-même car prendre des notes est loin de suffire pour comprendre. À la fin, elles lui offrent même quelques feuilles et voient comme une grande satisfaction l’idée que ce papier traverse le monde et les années.

Dans la suite de leur voyage, Isabella et Tsurukichi portent secours à un homme faisant une crise d’un mal de ventre. Ils le reconduisent à une demeure actuellement endeuillée. Le grand-frère de l’homme, est décédé il y a peu, laissant Yuki veuve. Isabella aimerait pouvoir prier avec elle pour son mari et assister aux rites funéraires, Yuki accepte en remerciement d’avoir sauvé son beau-frère. Isabella les regarde laver le corps du défunt et les soutient. Ils lui rasent le crâne, dans l’optique de le préparer à partir pour l’au-delà. Yuki fait un malaise, s’étant surmenée depuis le décès de son mari. En effet, issue d’une classe sociale inférieure, elle a toujours tout fait pour plaire à sa belle-famille.  Isabella souhaiterait participer aux funérailles, ce que la famille voit d’un mauvais œil mais laisse faire. Isabella prend donc par à l’inhumation du corps et en consigne dans son carnet tous les rituels et traditions. Après la cérémonie, Isabella discute avec elle de sa rencontre avec son mari et des circonstances de sa mort. Yuki lui apprend qu’il était parti un jour de pluie vérifier une digue et est mort dans un accident. Elle avait ressenti de la colère car il avait promis de revenir pour boire du Brandy, alcool qu’il aimait et qu’il avait rapporté d’Akita. Yuki, qui n’avait pas versé une seule larme, éclate en sanglots dans les bras d’Isabella.

Tsurukichi conjure Isabella de continuer son voyage, trop dangereux à cause des intempéries, et de le reporter à un ou deux ans, il pourra alors librement l’accompagner, mais elle lui apprend qu’elle comptait se marier à son retour d’Angleterre. Bien sûr, elle continuerait ses voyages avec son futur époux, mais n’aurait plus la liberté dont elle jouit actuellement.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Autres résumés

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.