Date de sortie originale: 15 novembre 2017
Date de sortie en France: 16 août 2018
Visuel Isabella Bird, Femme exploratrice tome 4

Contient les chapitres 15 à 19

 

Cherchant comment occuper sa journée de congé, Tsurukichi voit un voolubilis vendu par un marchand de fleurs. Cela lui rappelle quand il était entré au service de Charles Maries en 1877. Il avait dix-huit ans et travaillait comme employé du chemin de fer à Osaka. Charles Maries, avec son assistant John, ayant constaté ses bases en langue anglaise, l’embaucha en tant qu’interprète. Il lui expliqua les trois intérêts à l’étude de la flore, scientifiques, technique et économiques. Il lui enseigna une partie de ses connaissances mais le traita avec beaucoup de sévérité, lui interdisant de vouloir chercher à lui transmettre ses connaissances, considérant ça comme une tentative de lui imposer sa vision. Il le battit même quand il voulait lui faire comprendre ses erreurs. Tsurukichi s’accrocha malgré tout.

Mais il aujourd’hui il en garde un mauvais souvenir. Il croise Isabella et Ruth et l’aide tandis qu’elle observait les plantes d’un vendeur. Il lui explique notamment que certaines plante ayant mutées peuvent être entretenue en leur greffant des feuilles d’autres plantes. Il reste avec elle, ce qui le tranquillise.

Isabella et Tsurukichi continuent leur voyage. Isabella découvre les Bokka, des porteuses de charge lourde qui viennent de terminer un nouveau travail éreintées. L’une d’elle qui apprend à lire et à écrire, s’intéresse au carnet d’Isabella. Celle-ci s’essaye à porter l’une de leur charge mais s’écroule sous la masse. Dans la soirée, tandis qu’une tempête se déclenche, la jeune Bokka intercède en la faveur d’Isabella auprès d’une femme pour qu’elle accepte de l’héberger, méfiante envers les étrangers.

Le lendemain, la jeune Bokka observe Isabella pendant qu’elle écrit, l’éventant, si bien qu’Isabella, relaxée s’endort sur ses genoux. Au moment de repartir, Isabella aimerait remercier la jeune femme, qui demande seulement qu’elle lui signe son éventail. Elle lui remet en échange son foulard ce lequel elle a écrit son nom : O-yu.

Le duo atteint Yamagata, où Tsurukichi a fait l’acquisition d’un hakama. En effet, les habitants y sont très chics. Ils passent par la préfecture puis, en continuant de découvrir la ville, Isabella paye un tireur de kuruma pour la conduire. Mais un agent de police, mal peigné, l’arrête et le verbalise pour sa tenue débraillée et impudique. Il menace même de lui couper son chonmage, son chignon traditionnel. Isabella tente de le défendre et les deux se disputent. Tsurukichi met fin au conflit en faisant comprendre au policier qu’ils sont missionnés par le ministre Sir Harry Parkes. Ils reprennent leur chemin et leur tireur continue comme si de rien n’était, torse nu.

Ils visitent un hôpital où Isabella découvre que la chirurgie y est pratiquée à son étonnement. Elle va aussi aider un infirmier à convaincre l’épouse d’un patient de laisser son mari encore en observation, en lui faisant comprendre sa chance de pouvoir le faire soigner.

Prochaine escale dans leur voyage, Tateoka. Tsurukichi se fait masser par un anna et invite Isabella à en faire de même, ayant remarqué que ses maux de dos s’aggravaient. Mais elle refuse de se faire toucher par un étranger. Elle lui remet aussi une lettre de sa mère qu’elle a réceptionnée pour lui. L’épouse de l’anna, une azusamiko, pratique une sorte de chamanisme. La mère de Tsurukichi lui apprend que Charles Maries est venu lui rendre visite faire part de son ingratitude. Elle l’invite à faire les bons choix, en mémoire de son défunt père. Charles lui disait pour sa part qu’il allait engager des procédures judiciaires contre lui et l’enjoint à revenir à son service. De plus, il augmentera sa paye par rapport à Isabella et ajouta qu’il pourrait ainsi payer plus facilement tous les remèdes de sa mère malade et sauver Isabella, dont la douleur au dos pourrait lui coûter la vie si elle continuait, elle avait subi une opération par le passé. Il consulte l’azusamiko, qui se connecte avec l’esprit de son père et lui conseille fortement d’interrompre son voyage. Il ne sait quelle décision prendre.

 

Harry informe son épouse Fanny d’une nouvelle concernant Tsurukichi et va devoir reporter leur sortie prévue.

Fanny, à Yokohama assiste à un concours d’aviron, devant remettre la médaille au gagnant. C’est Branson Baker, frère de Lady Mac Galley qui la remporte mais elle lance vers une buse postée sur un poteau de la ligne d’arrivée, estimant que l’animal ailé était arrivé en premier.

Avis

Très bizarre le dessin dans ce temps, Isabella a beaucoup changé, on ne croirait plus le même personnage. Elle semble être devenue maigre, avoir rajeuni de plusieurs années et est sacrément hyperactive. Je ne suis pas fan. Tsurukichi lui aussi semble avoir rajeuni. Mais l’histoire se pimente, c’est pas mal !

Hanoko, le 24/04/2020

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Autres résumés

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.