Date de sortie originale: 12 août 2020
Date de sortie en France: 3 décembre 2020
Visuel Isabella Bird, Femme exploratrice tome 7

Contient les chapitres 30 à 35

 

Le long du fleuve Omono, Isabella et Tsurukichi assistent à une dispute de couple. La femme, Natsu, remarquant Isabella, vient lui montrer ses Mikudarihan, ses attestations de divorces qu’elle garde de ses anciens maris, au nombre de dix-sept. Ses séparations revêtent des raisons multiples, décès du mari, maltraitance de la part de la belle-famille… Mais elle n’a pas de peine à retrouver de maris, les femmes d’expériences demeurant acceptées dans les milieux modestes. Tsurukichi compare la situation des épouses occidentales qu’il a pu rencontrer qui se retrouvent cloîtrées chez elles. Tsurukichi dit alors à Isabella qu’il détesterait la voir réduite à cette condition. Natsu se joint à eux pour la traversée du fleuve mais son mari la poursuit. Natsu lui reproche sa grande jalousie, mais lui, amoureux, souhaite qu’elle lui accorde une dernière chance. De plus, Natsu allant voir sa fille de son premier mari décédé qu’elle a dû laisser à ses beaux-parents vivant à Akita, qui viennent de mourir, son époux actuel souhaite rencontrer sa fille avec elle. Isabella invite le mari à prouver sa bonne fois. Il fournit alors un mikudarihan à Natsu, qu’elle sera libre d’utiliser s’il la déçoit à nouveau.

Isabella et Tsurikichi arrivent à Akita et sont réceptionnés par la police. Un jeune cuisinier japonais parlant français et qui a appris la cuisine française dans le dessein de moderniser la ville, les invite à sa table. Ils dégustent plusieurs pièces de bœuf et assistent à leur travail en cuisine.

 

Harry Parkes, en compagnie de son épouse Fanny, lit un dernier rapport reçu de Tsurukichi, qui parle notamment des maux de dos d’Isabella. Ils reçoivent la visite de Charles Maries, qui commence par critiquer le travail de leur jardinier, qui ne sait comment soigner les clématites. Il révèle avoir lui-même exercé le métier par le passé. Harry lui demande s’il va pas un peu trop loin en ayant carrément été voir la famille de Tsurukichi pour le faire revenir. Il leur raconte alors une anecdote d’enfance : il a travaillé un temps pour un horticulteur et devait livrer des sapins de Noël. Il aperçut le sapin décoré resplendissant de la famille riche qu'il avait livrée. Lui qui vivait dans une famille modeste et tumultueuse, il se réfugiait dans ses lectures et apprit qu’à Ezo, au Japon se trouvait de grandes forêts de conifères, arbres qui valent cher en Angleterre. Pouvoir donc parcourir Ezo est un rêve d’enfant et il a besoin de Tsurukichi pour ça. Il demande seulement à Harry de lui fournir un passeport. Quand Charles repart, Harry et Fanny observent qu’Isabella pourrait être en danger au vu du caractère de Charles.

 

Des voisins de la demeure où séjournent Isabella et son interprète viennent lui offrir des sucreries de luxe. Isabella les invite en échange et ceux-ci leur montre leur enfant, en avance sur son âge composer un poème. Cependant, Tsurukichi lui répond que c’est une imitation d’un classique et qu’il arrive souvent que les adultes adulent les enfants un peu précoces. Après cette visite de courtoisie, Isabella confie à Tsurukichi que dans son pays, contrairement à ici, qu’on éduque les enfants en les battant. Tsurukichi a pu constater la tendance des occidentaux à la violence. Isabella se souvient qu’il semblait trembler quand il lui avait annoncé qu’il retournerait travailler pour Charles. Elle prend alors la décision de proposer à Tsurukichi de doubler son salaire et de le soutenir si Charles tente quelque procédure judiciaire à son encontre. Elle veut lui envoyer une lettre pour se rencontrer à Hakodate et négocier là-bas. C’est alors que Kobayashi frappe à leur porte, arrivé à son tour à Akita.

Le lendemain, Kobayashi fait venir Isabella dans son cabinet pour ausculter son dos. Il se trouve que le chirurgien occidental qu’il avait vu à l’œuvre était le docteur James Curtis Hepburn et que c’est lui qui lui a demandé de s’occuper d’Isabella. Kobayashi, après diagnostique, dit à Isabella que des massages spéciaux Anma permettrait d’atténuer grandement ses douleurs, qu’elle compense ne forçant sur ses jambes. Kobayashi révèle aussi que c’est Tsurukichi qui, en signalant à Harry les problèmes de santé d’Isabella, que Fanny en a parlé à James qui l’a missionné ensuite missionné lui pour elle. Le médecin enseigne à Tsurukichi à masser Isabella, malgré la gêne que tous deux éprouvent. Tsurukichi fait alors comprendre à Isabella qu’elle doit prendre soin de son corps sur lequel repose la réussite de leur voyage, qu’il compte poursuivre avec elle.

Ils vont ensuite au bureau de poste expédier le courrier à l’attention de Charles. Tsurukichi lui écrit également et s’occupe de répondre à toutes les personnes qu’ils ont rencontrées dans leur voyage qui ont envoyé des lettres pour prendre des nouvelles d’Isabella. Celle-ci l’ignorait et est émue d’avoir des nouvelles de tous. La jeune Haru leur apprend qu’elle a même commencé à prendre des cours d’anglais.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Autres résumés

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.