Shijou Saikyou no Deshi Kenichi

Shijou Saikyou no Deshi Kenichi

Titre original: 
Shijou Saikyou no Deshi Kenichi
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, humour, tranche de vie
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
Pas de licence
Nombre d'épisodes: 
50 + 11 OAV
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
25 minutes par épisode (variable)
Support: 
TV, DVD, streaming, fansub

Résumé des épisodes

Avis

J'ai testé cette série sous le conseil d'une amie qui n'a pas franchement les mêmes goûts que moi en matière de manga et d'animes, mais ce fut plutôt une bonne surprise.
En lisant le synopsis ça ne me disait trop rien, je me suis dit "encore une énième série avec des bastons de lycéens et des grosses poitrines gratuites". En effet, la série comporte tout ça, mais elle le fait d'une manière assez originale. C'est en grande partie l'humour qui permet à la série de gagner en intérêt. Pourtant, les gags sont assez gros et pas très recherchés, mais c'est grâce à la personnalité du héros qu'on se laisse prendre au jeu. Du coup, Shijou Saikyou no Deshi Kenichi réussit à être amusant mais pas ridicule.
C'est sûrement dû au fait qu'en premier lieu, j'ai bien kiffé la chanson de l'opening qui est rythmeé et joyeuse, donc je suis partie d'un bon pied pour commencer la série. Ensuite, je me suis derechef attachée au héros qui est mignon et très drôle à être aussi froussard et nerveux. En ce qui concerne les autres personnages, ils sont assez stéréotypés, mais tous ses stéréotypes sont vraiment marrants. Mais ces stéréotypes semblent voulus pour augmenter l'aspect comique de l'anime. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages début, à commencer par Miu qui est le portrait craché de Camy White (Street fighter). Mais progressivement, la plupart d'entre devient sympa et drôles, que ce soient les maîtres du Ryouzampaku ou bien les membres de Ragnarok ! J'aimais pas du tout Nijima, un simulacre de Hiruma Yoichi dans Eyeshield 21 avec son regard malfaisant, ses oreilles pointues et son carnet de notes. Il avait terriblement moins la classe qu'Hiruma, mais bon à force, il est devenu quand même amusant avec sa technique fatale du lâche fourbe. En tout cas mention spéciale à Siegfried, le personnage le plus barré et drôle de la série à mes yeux ^^
Le scénario est pas mal aussi. Sans être très poussé, il fournit un minimum qui suffit à donner envie d'en voir plus. La série globalement reste très répétitive mais son humour permet à chaque fois de rendre les épisodes prenant. Au final, ce que j'ai regretté est que l'on voit si peu l'histoire des maîtres du Ryouzampaku (seul Ma Kensei a eu droit à une présentation digne de ce nom). Peut-être en sait-on plus en lisant le manga original ? En tout cas, les maîtres nous fournissent chacun leur philosophie qui mine de rien est assez intéressante, même si ce ne sont que de petites remarques par ci par là. 

Quoi qu'il en soit, Shijou Saikyou no Deshi Kenichi ne se dévore pas, mais c'est franchement drôle du début à la fin, ya de l'action, on se prend pas la tête! 

Hanoko, dix épisodes vus, le 29/01/09 puis tout de vu

Si cette série vous a plu, vous pouvez regarder Sumomomo Momomo

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici