Kurozuka

Titre original: 
Kurozuka
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Fantastique, action, science-fiction, horreur, romance
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
12
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
23 minutes par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening: "SYSTEMATIC PEOPLE" par WAGDUG FUTURISTIC UNITY featuring Maximum the Hormone
Assez moche musicalement mais classe visuellement. Les images montrées sont intrigante car certaines scène semblent d'un autre temps que celui du premier épisode

Ending: "Hanarebanare" par Shigi
Un peu comme pour l'opening, très beau visuellement mais la chanson tape un peu sur le système, surtout la voix de la chanteuse.

Avis

Embarquez pour un anime, plein de combats sanglants, mêlant Japon traditionnel, monde post-apocalyptique, manipulation génétique, vampires…  

Kurozuka est une de ces séries atypiques au scenario sinueux et très mystérieux. Cet anime a en plus le fait que ses univers soient multiples : on a aussi bien un univers historique, un univers futuriste, un univers fantastique et mystique. L'intrigue semble plurielle mais le fil conducteur autour de l'intrigue que le personnage de Kuromitsu permet de rendre tout cela cohérent. À travers le temps, il se passe moult choses dans l'environnement mais finalement, Kuro et Kuromitsu passent à travers tout cela, du fait de leur pouvoir si particulier.
L'histoire est assez compliquée et certains éléments demeurent encore un peu obscurs à la fin mais dans l'ensemble, l'histoire reste très bonne et surprenante. On n'est pas au niveau d'un Ergo Proxy en terme de complexité, mais Kurozuka se défend bien. Heureusement, l'anime comporte aussi beaucoup d'action qui permet de rythmer la série à l'ambiance assez pesante. Enfin, on ne peut pas dire qu'ils détendent vraiment l'atmosphère car ils sont très sanglants et sans pitié.
On peut admirer les qualités graphiques indéniables qui demeurent du début à la fin. Aussi bien le character design, les couleurs, les décors, tout est très soigné. Rien qu'au début, la scène où une pluie de flèches s'abat sur Kuro est spectaculaire. Mention également à la très belle OST de l'anime, qui donne plus de profondeur encore aux épisodes.
La seule chose que j'ai un peu regrettée est que l'on ne s'attache pas assez aux personnages. Non pas qu'ils soient ratés, mais leur psychologie n'est pas développée et on ne vibre pas assez au fur et à mesure des épisodes, alors que ce qui est montré est quand même très fort. Je pense notamment au dénouement qui serait théoriquement pétrifiant mais dont l'effet est réduit car on ne s'est pas trop attaché aux personnages. Enfin, l'on peut toujours trouver une explication logique au vu des révélations finales qui pourraient justifier tout cela. Mais ça reste dommage, on est curieux de voir la suite mais l'on reste très extérieur à tout cela.  

Il en résulte de tout cela, une série aussi mystérieuse que violente, à l'univers évolutif. Kurozuka peut se qualifier de romance horrifique latente, derrière des intrigues fantastiques, dramatiques et futuristes. Et le tout garde une cohérence. À découvrir pour tout amateur de séries sortant de l'ordinaire aux nerfs un peu minimum accrochés tout de même.  

Hanoko, deux épisodes vus, le 03/07/09 puis tout de vu le 30/10/2013

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Kurozuka / Kurozuka (Animes)Wallpaper/fond d'écran Kurozuka / Kurozuka (Animes)Wallpaper/fond d'écran Kurozuka / Kurozuka (Animes)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici