Panty & Stocking with Garterbelt

Panty & Stocking with Garterbelt

Titre original: 
Panty & Stocking with Garterbelt
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action, Comédie, Ecchi, Parodie, Fantastique
Date de sortie originale: 
2010
Nombre d'épisodes: 
13 + 1 OAV
Nombre d'épisodes sortis en France: 
0
Durée: 
23 minutes par épisode, 9 minutes pour l'OAV
Support: 
TV, DVD, Bluray, Fansub

Avis

"Alors oui, l'aspect graphique général de la série est bien celui que vous pouvez admirer via l'image plus haut. Panty&Stocking with Garterbelt se veut une parodie mature des cartoons américains et graphiquement bien que reprenant le style, l'animation est au top et nous en met plein la vue. À noter qu'il y a aussi des passages dans un style beaucoup plus proche de ce que l'on a l'habitude de voir dans des animés japonnais et ils sont tout aussi magnifiques. Ce style cartoons est à cet animé, ce que le cel-shading fût à Zelda (The Legend of) : the Wind Waker, c'est-à-dire en parfaite adéquation et totalement maîtrisé.
Musicalement, l'opening entraîne bien, très court et dynamique, on apprécie, l'ending ce veut beaucoup plus calme et mignon, un réel contraste avec la vingtaine de minutes qui l'aura précédé. Et j'apprécie ça. Les doubleuses des héroïnes s'en sortent très bien, dynamiques dans les scènes d'actions et collent parfaitement aux personnages. Et le reste du casting n'en est pas moins bon non plus !  

Le tout est servi par une réalisation et une mise en scène détonantes qui ne laisseront pas le spectateur de marbre. Le fait que la grande majorité des épisodes soient découpés en deux sous-épisodes ajoute encore à cela une pêche appréciable et efface toute possibilité de lassitude ou d'ennui. La cerise sur le gâteau étant les tonnes de références, parfois évidentes, parfois cachées, qui parsèment la série.  

Mais, le vrai plus de cette série, ce sont ses personnages. Les soeurs Anarchy tout d'abord qui, notons le, n'ont guère un nom que l'on imagine facilement associé à des anges.
Panty dans son rôle de Bimbo/bombe sexuelle est d'une efficacité énorme, avec son mélange à la fois raffiné, coiffure au poil, manucurée, bien habillée, et vulgaire, langage grossier ("Fuck !"), retirant régulièrement sa petite culotte sans se soucier de l'audience, fornications à tout va et adepte du "Gunfight".
Et puis Stocking, avec son look de Goth-Loli, à forte poitrine cependant, sa petite peluche chat sous ou sur le bras, ainsi que, très souvent, un gâteau riche, très riche en sucre entre les mains. Plus calme que ça soeur, elle n'use guère d'un langage moins châtié et quand l'action, comprendre l'éradication de fantôme, se profile, c'est à l'aide d'un sabre qu'elle se bat.
Toutes deux forment un duo dévastateur, tout autant dans le registre comique, que dans les dommages collatéraux engendrés par leur affrontement, avec des fantômes, ou même simplement entre-elles.
Parlons d'ailleurs de leurs armes, une arme à feu pour Panty, et un sabre pour Stocking donc. Pour la première il s'agit en réalité de sa petite culotte ("Panty" en anglais), et la seconde de ces bas/chaussettes hautes ("Stocking" en anglais), qui une fois retirés se transforment donc en leurs armes respectives. Des scènes qui sans aucun doute sauront susciter un grand intérêt du public.  

À ce duo angélique, on peut aussi rajouter Garterbelt, le prêtre afro-américain, avec une afro, qui a la dure tâche de les mener dans le droit chemin. Il fait office de personnage moralisateur (dans une certaine mesure), mais reste dans le registre comique et parodique. Autre personnage masculin récurrent, Brief, un jeune Geek, qui se verra, bon gré mal gré, régulièrement fréquenter Panty&Stocking. Follement attiré par Panty (comme toute la population masculine du monde) il tentera d'aider à maintes reprises le duo angélique avec ses faibles moyens. Excellent ressort comique, c'est aussi peut être bien le personnage qui se rapproche le plus du spectateur. Et pour finir, il y a aussi cette drôle de bestiole verte nommée Chuck, souffre douleur qui fait penser à quelque chose comme une poubelle sur patte, mangeant à peu près tout ce qui passe à sa porté.  

À noter, sans aller trop loin, que Panty&Stocking se verront affublées, plus tard dans la série, de deux rivales, adversaires et Némesis, répondant au doux nom de Scanty (une forme de sous-vêtement féminin) et Kneesock (chaussettes arrivant aux genoux pour les anglophobes). Et elles valent elles aussi toutes deux le détour !  

En bref, Panty & Stocking with Garterbelt est une nouvelle bombe, jonglant entre comédie, parodie, et action, qui sans conteste est l'animé de l'année 2010 !" 

Coincoin DuK, 10 épisodes vu, le 07/12/2010

Devant la popularité de cet anime sur la toile et l'avis de mon confrère ci-dessus, je décide de me plonger dans cet anime. L'idée de départ est excellente mais le résultat final me laisse un sentiment partagé.
Je ne vais pas répéter ce qui a été parfaitement développé précédemment sur l'aspect graphique ô combien réussi et très accrocheur. Unique dans son genre en matière d'animes, nous sommes concquis dès le premier épisode, dès les premières minutes. Ensuite, nous avons une belle brochette de personnages, chacun dans son style, reprennant différents clichés pour les tourner en caricatures. La sauce est efficace. Pour Kneesocks et Scanty, ils auraient pu faire d'autres fringues, ça aurait été fun par exemple que l'un utilise ses gants longs pour se battre dans que l'autre par exemple son soutif ^^. L'anime est ultra dynamique, bourré de répliques bidonnantes.
Les musiques déménagent et accompagnent très bien les scènes dans lesquelles elles sont diffusées (même si en écoutant les musiques séparément je n'étais pas spécialement fan; mention spéciale quand même au theme de Scanty et Kneesocks qui est terrible).
Bref. Ou Brief devrais-je dire ;o. L'anime démarre très fort. Mais je trouve qu'assez vite, les épisodes deviennent lassant à cause du scenario un peu trop répétitif et un humour qui ne se renouvelle pas assez. Du coup, les épisodes restent punchy du fait du caractère de nos deux anges déjantés mais on déccroche tout de même à cause du scenario qui n'est pas toujours très inspiré. Le début est donc très fort mais une fois l'effet de surprise passé, Panty & Stocking with Garterbelt est moins poilant. 

Le concept de Panty & Stocking with Garterbelt fait de cette série une expérience folle furieuse, mais une fois qu'on a vu trois ou quatre épisodes, on a quasiment tout vu, c'est dommage. Toutefois, cela vaut le coup découvrir cet anime délirant. 

Hanoko, toute la saison 1 vue, le 30/01/2012

Coincoin DuK

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici