ARIAS Michael

Photo/image de ARIAS Michael

Biographie

Michael Arias est un réalisateur, animateur 3D, producteur de films d’animation et traducteur, d’origine états-unienne.

Il est né à Los Angeles, de Ron Arias, un père écrivain et de Joan Aria, professeuse d’espagnol et commerciale chez IBM. Il regarde depuis tout petit de nombreux films au cinéma ou chez lui, ses parents empruntaient des pellicules dans des bibliothèques publiques pour des projections chez eux. Il développe ainsi sa passion pour le cinéma.

Après être ressorti diplômé de la Webb School à l’âge de seize ans, il entre à l’Université de Wesleyan au Connecticut, majorant en langues pendant deux ans. Puis il abandonne pour se lancer dans la musique, collaborant au début avec Moby et Margaret Fiedler McGinnis. Peu après avoir quitté Wesleyan, il arrête sa carrière musicale et commence à travailler dans l’industrie du cinéma en 1987 chez Dream Quest Images grâce à l’intermédiaire d’un ami de sa famille. Il travaille sur des effets visuels, d’abord en interne non payé, puis en employé et membre de l’IATSE. Il est amené ainsi à participer à des productions hollywoodiennes comme Total Recall ou The Abyss. Il a alors grandement contribué au développement de l’entreprise, à une époque où les effets spéciaux digitaux étaient encore peu utilisés.

Deux ans après, il revient à la côte est dans le but de compléter ses études, cette fois à l’Université de New York, étudiant les technologies musicales. Mais il est rapidement contacté par Susan Sitnek, spécialiste en effets spéciaux qu’il a connue sur la production de The Abyss pour rejoindre Universal Studios et travailler aux effets du cinéma immersif Back To The Future: The Ride. Il travaille sur le simulateur de vol, dans le Berkshires sous la direction de Douglas Trumbull, qui devient une grande source d’inspiration pour lui. Tous deux se rendront à l’Osaka Expo, le premier voyage de Michael Arias au Japon, où ils visitent les studios Imagica et Sega.

En 1991, il accepte un poste chez Imagica, à son département effets spéciaux et déménage à Tokyo. À peine un an après, le producteur Tetsuya Mizuguchi l’invite à intégrer une nouvelle section 3D créée chez Sega, où il co-réalise et anime le film Megalopolice: Tokyo City Battle.

En 1993, de retour aux États-Unis, il collabore avec les designers Randall Balsmeyer & Mimi Everett, avec qui il co-fonde Syzygy Digital Cinema.

Très sollicité pour de nombreuses productions, il accepte une offre de Softimage au sein de nouveau groupe d’artistes S.W.A.T., dans l’espoir d’accroître ses compétences en développement de logiciel d’images de synthèse. Incité par ses collègues, il expérimente l’imitation d’animation traditionnelle via le logiciel Mental Ray. Il contribue au développement du logiciel Toon Shaders, destiné à faciliter l’incrustation d’animation en Cell-shading, qu’il brevètera pour Softimage. Cela le conduit à épauler les équipes de Dreamworks et de Ghibli, sur l’animation hybride des films tels que Prince d’Égypte pour l’un et Princesse Mononoke pour l’autre.

En 1995, il s’installe définitivement à Tokyo, où il épousera une japonaise et aura deux enfants. Un ami lui fait découvrir Amer Beton de Taiyō Matsumoto, qui le bouleverse. Par la suite, il en traduira plusieurs mangas en anglais. En novembre 1997, dans une conversation avec MORIMOTO Koji, intéressé par son travail sur des logiciels d’animation, le réalisateur japonais lui arrange une rencontre avec Taiyō Matsumoto. Michael Arias réalise sous la direction de Koji Morimoto une demo avant d’élaborer un projet de long-métrage d’animation. Le pilote de quatre minutes Tekkonkinkreet Pilot Film (「鉄コン筋クリート」パイロット版) remporte un prix au Festival des Arts Médiatiques du Japon et est diffusé au SIGGRAPH 2000, mais le projet est annulé par manque de financement et l’intérêt décroissant de Koji Morimoto.

Dans les années 2000, alors qu’il est encore sous contrat avec Softimage, il accepte l’invitation de Joel Silver et des Wachowskis à la production d’Animatrix, ce qui lui permet de renforcer bien des compétences en dehors de ses spécialités. Avec ses coéquipiers, il réunit une "dream team" de réalisateurs d’animes. The Animatrix remporte un grand succès commercial et une distinction à l’ASIFA Annie Award de 2004.

En 2003, alors qu’il travaille sur Animatrix, il relance aussi son projet d’un film d’animation Amer Béton chez Studio 4°C, à l’aide du scénariste d’Anthony Weintraub et des encouragements de Koji Morimoto. Le film sort en 2006 et devient la première grosse production en film d’animation japonais réalisé par un étranger. Le film reçoit de multiples récompenses au Japon et à l’étranger.

Depuis l’été 2007, Michael collabore aussi avec le studio Asmik Ace Entertainment.

La même année, il réalise son premier film en prises de vues réelles, Heaven’s Door, sorti en 2009.

 

 

 

Source: wikipedia anglais

Œuvres disponibles

Films d’animation

OAV

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.