Killer Instinct

Killer Instinct

Titre original: 
Doku Mushi (ドクムシ)
Genre: 
Psychologique, drame, ecchi
Éditeur original: 
Futabasha (prépublié dans Everystar)
Éditeur français: 
Tonkam (collection Seinen)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2016 (le 3 février)
Nombre de tomes: 
6 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,99€

Résumé des tomes

Avis

Un groupe de personnes se fait enlever et séquestrer dans un lycée entièrement coupé de l'extérieur. Tout a été vidé de son matériel. Quelques classes comportent des caméras de surveillance et l'une arbore tableau digital de compte à rebours réglé sur sept jours. Livrés à eux-mêmes, ils vont se creuser les méninges pour comprendre le pourquoi du comment. Mais très vite, des tensions vont naître car chacun a un caractère très différent et ils ne feront pas forcément bon ménage.  

Killer Instinct, un manga de plus parlant de survie et de combat psychologique. Contrairement à la plupart dans ce genre qui crée des conditions très particulières et des moyens de combattre très spécifiques, Killer Instinct prend le contre-pied et laissant nos héros dans le flou le plus complet sur ce qu'ils doivent faire. Une idée plutôt intéressante pour distinguer ce manga des autres. Cependant les personnages demeurent tous extrêmement stéréotypés, ce qui n'engendre pas de dialogues très originaux pour le moment. Au niveau des psychologies, je dirais qu'on se rapproche pas mal de Btooom!, on y retrouve le même genre de personnages mais pas aussi attachants. Seul le héros sort de l'ordinaire car il n'est pas le classique protagoniste brave et pacificateur qui réunira les gens autour de lui. Il est tout l'inverse, effacé, perdu, un peu apeuré et ne sachant trop quoi faire. En plus dans ce tome un, son rôle demeure mineur, ironique pour un héros. Je me demande comment il évoluera. On voit aussi se profiler un beau spécimen de Yandere avec Yumi ^^.
Par contre Killer Instinct s'avère très cru et sans concession. Quand il arrive des bricoles à un personnage, il ne sera pas sauvé à temps comme par magie par un autre qui passait par là au bon moment. Ça nous fait donc un manga pas nécessairement gore mais brutal quand même, à ne pas laisser entre toutes les mains.
Les dessins sont d'un niveau assez bon dans l'ensemble, bien expressif voire assez viscéral par moment. On voit toutefois que ça manque un peu de maîtrise pour certaines poses ou bien un tendance récurrente à ne dessiner qu'un seul oeil sur deux.  

Parmi la grande quantité de manga racontant une histoire de survie tel un jeu de la mort, Killer Instinct possède quelques billes pour apporter sa petite pierre à l'édifice. Cependant, il va falloir faire mieux pour espérer percer de manière conséquente. 

Hanoko, un tome lu, le 13/02/2016

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici