Fille du temple aux chats (la)

Fille du temple aux chats (la)

Titre original: 
Neko no Otera no Chion-san (猫のお寺の知恩さん)
Auteur(s): 
Genre: 
tranche de vie, comédie, romance
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Big Comic Spirits)
Éditeur français: 
Soleil manga (collection seinen)
Date de sortie originale: 
2016
Date de sortie en France: 
26 septembre 2018
Nombre de tomes: 
8 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,99€

Résumé des tomes

Avis

La plupart des jeunes veulent quitter leur ennuyeuse campagne et partir vivre dans une ville pleine d'animation. D'autres sont motivés par leur volonté d'émancipation par rapport à leur parents. Quand un garçon, dans le deuxième cas de figure, est prêt à se donner les moyens, il va carrément s'exiler à la campagne, chez une partie de sa famille qu'il ne connaît pas beaucoup. Une nouvelle vie s'offre à Gen, dans un environnement paisible, aux côtés d'une cousine par revue depuis des années. 

Le premier tome se consacre principalement aux balbutiements de la nouvelle relation entre Gen et Chion, qui se redécouvrent après des années de séparation. Gen doit s'acclimater à son nouveau quotidien et à la vie en commun avec une jeune femme. Leurs rapports sont amicaux et une certaine affection naît entre eux. Ce manga pourrait un peu faire office de shojo romance de lycée améliorée. Mais c'est plutôt sympathique de voir un manga se passant à la campagne parlant d'autre chose que de l'ode à la nature, les traditions, etc.; il se passe aussi d'autres choses . D'autant que les personnages se montrent assez attachants, de part leur simplicité et à la fois leur particularité.
Pour le moment, nous suivons au jour le jour la vie des héros, on ne peut pas encore parler d'intrigue il faudra peut-être attendre le passage où Gen entrera au lycée pour pimenter la chose. Mais le manga plante dès le début le germe de relation amoureuse entre nos deux loustics. Cela passe par, ce qui m'ennuie malheureusement, de l'ecchi. Oui, les gros plans sur les fesses de Chion demeurent assez récurrents, pourtant pas un personnages fan service hyper sexy. Et quand bien même. Certes un ado s'éveille à ses désirs et nous voyons l'histoire de son point de vue. On sait bien qu'il ne reste pas de marbre au contact de Chion. Cependant, cela ne change rien au fait que ce soit casse-pied en général. Ensuite, un autre détail qui m'a surprise: l'adaptation un peu trop facile de Gen qui manque un peu de crédibilité. Par exemple on ne le voit jamais pianoter sur son téléphone, alors que de nos jours, la plupart des ado (et pas seulement eux!) sont accrochés à leur téléphone, chose absente dans le manga (ou bien c'est parce qu'il n'y a pas réseaux haha). Plusieurs petits détails ainsi nos interrogent sur lui. On aimerait en savoir plus sur parcours, du milieu d'où il vient, de ses rapports apparemment conflictuels avec ses parents, etc..
Ojiro Makoto nous propose des dessins fort plaisant à regarder, grâce à leur qualité, leur détail mais aussi des personnages sortant légèrement de l'ordinaire. Chion et les autres ont des formes un peu rondes, réalistes, et un air assez mignon à l'opposé de la majorité des mangas où les personnages sont fort peu en chair, pour ne pas dire maigrelets. Et mention spéciale aux animaux particulièrement bien dessinés, . 

Un bon début de série dont on espère que l'histoire se développera davantage. En revanche, pour les fans de chats, sachez qu'ils sont en pu en retrait pour le moment :p 

Hanoko, tome un lu, le 4/10/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici