Over Bleed

Over Bleed

Titre original: 
Gekiryûchi - Over Bleed
Auteur(s): 
Genre: 
Action, psychologique, drame, tranche de vie
Éditeur original: 
Square Enix (édition Japonaise)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2008 (novembre au Japon)
Date de sortie en France: 
2010 (octobre)
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Nombre de pages: 
226
Prix: 
7,50€€ (édition française) 540¥ (édition japonaise)
Rythme de parution: 
terminé

Résumé des tomes

Avis

J'avais entendu parler de ce Manhwa lors de sa sortie japonaise il y a deux ans donc. Il m'avait l'air terrible mais à part les couvertures, aucun autre visuel n'était disponible sur le web et encore moins de scantrad. Cette rentrée 2010 nous offre donc la belle surprise d'une édition française de ce Manhwa prometteur. Et le premier volume est tout à fait à la hauteur de mes espérances. 

Over Bleed traite un thème assez récurrent: la maltraitance de certains lycéens par d'autres. Sauf qu'ici, au lieu de narrer la réparation des dommages psychologiques du héros, on nous conte comment il va évoluer en surenchérissant dans la violence. Soigner le mal par le mal pourrait être sa devise.
Le talent des auteurs a été de créer une ambiance malsaine et perverse sans avoir mis en place un univers exceptionnel et remarquable de par sa noirceur. Le lycée présenté pourrait être n'importe quel lycée. Quant au site Overbleed, il est le carrefour de violence pour la racaille, mais il constituera pourtant un havre de vie pour le héros qui demeure sa seule alternative à la mort. On imagine aussi aisément qu'un site web de ce genre puisse exister vues toutes les étendues d'internet et le contrôle très difficile du contenu qui circule dessus.
Les personnages aussi ont tous quelque chose de dérangeant. L'auteur part du stéréotype du lycéen qui se fait victimiser et dont la vie n'est que malheur. Mais il va évoluer progressivement vers une personnalité complètement différente qui n'est pas celle à laquelle on pouvait s'attendre, loin de là. Takahashi est aussi le cliché du sale type sans morale qui aime emmerder les autres, on va voir comment lui évoluera à moins qu'il ne soit qu'un personnage voué à disparaître, créé uniquement pour asseoir la désolation de la vie de Kei. Ensuite, l'infirmière, Kohiruimaki est assez flippante dans son genre. Elle se dit fanatique de sports de combat et encourage même avec enthousiasme Kei dans la voie qu'il a choisie au lieu de chercher à l'en dissuader, une infirmière était censée soigner et conseiller les autres pour qu'ils évitent de se blesser. Seul Kôta semble à peu près normal mais lui non plus n'est manifestement pas enclin à raisonner Kei puisqu'il accepte d'apporter l'aide que ce dernier lui demande.
À ma deuxième lecture , un interrogation grandit en moi, celle de la ressemblance avec la série Togainu no chi. Tout d'abord les deux histoires, très violentes, traitent de combat de rue. Ensuite, les héros portent le même nom. Dans la série citée précédemment Akira, le héros champion d'un tournoi de combat de rue, est admiré par son ami Keisuke, lui aussi très seul avant de le fréquenter. Même noms, situations similaires : dans Overbleed, Kei cherche à atteindre le niveau d'Akira alias Bunen, qui a été auparavant son seul véritable ami et depuis qu'il combat, Kei est surnommé « Chien enragé ». « Togainu no Chi » signifie plus ou moins « le sang du chien condamné ». Dans le deuxième tome, le scénariste nous dévoile qu'il s'est inspiré d'un roman de Science-fiction sans dévoiler le nom. Togainu no chi est également une oeuvre de Science-fiction mais pas un roman au départ (un Visual Novel). Les deux seraient-ils donc inspirés de la même oeuvre? Tant de coïncidences a priori fortuites mais non moins intriguantes à mes yeux. Pour les curieux, vous pouvez lire le manga Togainu no Chi. Mais revenons à Overbleed.
Over Bleed s'accompagne de dessins nerveux, détaillés et incisifs. D'un côté, les traits peuvent paraître mal assurés, à l'image de l'avenir des personnages instables, de l'autre on voit toute la maîtrise du dessianteur qui retransmet parfaitement chaque scène avec toute leur intensité et force émotionnelle. Je m'attendais à un trait encore plus dur dans le character design mais finalement, cela rentre bien dans la logique de présenter une histoire horrible se déroulant dans un environnement banal. 

Voici un premier volume aussi explosif que sombre, entretenant un suspense qui ira sûrement grandissant durant cette trilogie. Je vous le conseille fortement, il a de fortes chance d'être un prochain coup de cœur Shoshosein. 

Hanoko, un tome lu, le 06/10/2010 puis tout de lu

 

"J'ai entendu parlé d'Over Bleed quand il est sorti en volume relié et que les couvertures ont commencé à tourner sur le net. J'ai été fort surpris que ça sorte de par chez nous.
Mon avis va aller dans le même sens que celui d'Hanoko : le dessin est de très bonne qualité, quoi que le soin apporté aux finitions n'est pas toujours optimum, mais on ressent une bonne maîtrise, du fait du design typé, et du style crayonné qui correspond bien au style barbare de l'histoire.
Le scénario a un point de départ sombre (le suicide de deux ados) et se focalise sur le combat de rue. Ça m'a beaucoup fait penser au film Fight Club par cet aspect pulsion de mort qui permet de se dépasser.
Notre personnage est assez atypique pour un manga de baston, puisqu'il est chétif. Au départ son point fort, c'est la défense !! Bon ensuite on se rend compte que c'est un génie pour analyser les situations de combat et qu'il n'a jamais peur. Bref Over Bleed reprend beaucoup aux codes du shonen : des combats toujours plus forts, entrecoupés d'entraînements.
Ensuite au niveau de l'évolution, je trouve que le scénariste va un peu trop loin dans le délire du monde de l'ombre, je me serai contenté de bons combats de rue, sans l'aspect complot. De même, à partir du tome 2, le soin graphique est surtout apporté aux combats, moins aux scènes calmes. Et je trouve que la fin arrive trop vite. Enfin bon, pour un manga en 3 tomes seulement, c'est difficile de trouver l'équilibre parfait.  

Over Bleed, des combats de rue jouissifs, un style graphique qui correspond parfaitement ! Une bonne dose de testostérone, qui donne envie de se mettre aux sports de combats, preuve que le manhwa est réussi. !" 

Docteur Spider, un tome lu, 24/12/10
Tomes 1 à 3 : 14/05/13

Les brimades d'école version Shôjo mais tout aussi violent: Life.
Pour poursuivre sur le thème, lisez l'article sur l'Ijime

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici