Frères de sang

Frères de sang

Titre original: 
Taegukgi
Pays d'origine: 
Corée du Sud
Genre: 
guerre
Éditeur original: 
Showbox
Éditeur français: 
J-Bics
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
11/05/2005
Durée: 
147 minutes
Support: 
DVD

Avis

 

Une grosse claque ce film ! 

Pourtant, je ne suis absolument pas fan de films de guerre.
Premièrement parce que j'aime pas trop ce qui est bourrin.
Et enfin et surtout car on a en général droit à de minces critiques ou réflexions sur l'absurdité de la guerre, qui se font vite oublier au profit de scènes d'action idiotes dans lesquelles nos trois héros en herbe vont sauver un pays. 

Ici on en est loin.
En regardant les premières minutes du film j'ai beaucoup pensé au Titanic. Oui je sais, ça n'a rien à voir dans le fond, mais pourtant... Un vieil homme qui retrouve des éléments historiques (ouais c'est une femme dans le Titanic) et qui se met d'un coup à se souvenir du bon vieux temps (ouais c'est le bon vieux temps la guerre), ça a tilté. 

Enfin, j'en arrête là avec la comparaison au film de James Cameron pour m'attarder sur notre chef d'oeuvre coréen. 

 

 

 

Si je ne me trompe pas c'est le film qui a demandé le plus de moyen de production de tous les films coréens ayant jamais existé. Et ça se voit. Les scènes de batailles n'ont rien à envier à une référence hollywoodienne comme "Il faut sauver le soldat Ryan". Des explosions en veux-tu en voilà. Mais comme on est dans un film coréen, on a aussi droit à de l'émotion. Et là c'est la baffe.  

Comme si les deux héros du film ne disposaient pas d'un espace de jeu conséquent, il a fallu qu'on donne aux personnages secondaires des rôles intéressants !
La défunte Lee Eun-Joo joue ici le rôle d'une femme qui attend sagement le retour à la maison de son mari parti en guerre. Triste non ? Bah pas vraiment, parce que ça aurait pu faire cliché si on avait pas appris au milieu du film qu'en réalité.... 

Bah on a droit à un film réaliste, et marquant, je vais pas vous spoiler l'une des parties les plus intéressantes et marquant le tournant du film non plus ! 

Les horreurs de la guerre sont décrites avec subtilité.
D'un côté les communistes au Nord qui attaquent le Sud pour éduquer leur frères coréens, et les éloigner de l'impérialisme américain.
De l'autre des sud-coréens qui n'avaient pas vu l'attaque venir et qui se mettent à détester les communistes nord-coréens parce qu'ils ont eu des membres de leur famille tué par eux etc... 

 

 

 

La plupart ne savent pas pourquoi ils sont en guerre, ils veulent juste regagner leur maison et leur proches et en finir au plus vite. On voit les sud-coréens applaudir MacArthur lorsqu'ils entendent dire à la radio que les forces alliés les avaient rejoints, ça prête à sourire, MacArthur était un grand homme après tout. Il a juste demandé à ce que son pays envoie des bombes atomiques sur la Chine pour qu'elle se retire de cette sanglante guerre de Corée, très fin l'homme. Mais cela montre la détresse dans laquelle se trouvaient les soldats. 

Bref, ne nous éloignons pas du sujet principal, à savoir le film.
Le héros incarné par Jang Dong-Gun (Coast Guard (The) ; 2009 Lost Memories) évolue à grand pas au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire. Son changement de comportement n'est dû qu'aux horreurs qu'il voit ou qu'il subit. 

J'aimerai vous expliquer plus en détail de quoi il est question, mais ça serait vous raconter des choses qu'il serait plus sympa de regarder. 

Franchement mattez ce film, c'est une perle. 

Excellent, mon coup de coeur ! 

 

 

 

Mika, le 27/03/2006

Voir aussi Héros de guerre

Lire notre interview du réalisateur, en cliquant ici.  

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici