Be my slave

Be my slave

Titre original: 
Boku no Dorei ni Narinasai (僕の奴隷になりなさい)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, tranche de vie, érotisme
Éditeur original: 
Shueisha (Margaret Channel)
Éditeur français: 
Soleil manga (Collection Shojo)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2017 (le 8 février)
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

Une jeune fille mordue de lecture et timide cache son amour pour son camarade de classe, coqueluche des autres filles. Mais ils vont se rapprocher peu à peu et nouer une relation ambiguë et coquine.  

Be my slave est un Shôjo couci-couça qui oscille entre classique histoire d'amour de rêve d'une fille réservée et d'un garçon populaire et maillage de relations de personnages plus complexe. Ce manga démarre donc de manière très classique, mais plusieurs éléments viennent nuancer ça. Yano Azusa est amoureuse s'ouvre à ses désirs sexuels qui sommeillaient en elle. Aota Kaoru joue plus ou moins avec elle et reste mystérieux sur ces vrais sentiments envers elle. Parallèlement deux autres personnages interviennent dans le coeur de nos deux héros. Chaque personnage fait preuve de qualités et de défauts qui le rendent un peu moins banals. En revanche, ils sont légèrement ternes, je ne me suis attachée à aucun d'entre eux. Il faut attendre d'en lire plus pour qu'ils soient davantage développés. Le côté érotique demeure soft et sporadique, il faudra donc aussi patienter un peu pour les coquines qui veulent se rincer l'oeil.
Le dessin n'est pas désagréable à regarder. L'auteure nous épargne les mises en scène typique des shojo avec des fleurs et motifs partout pour enjoliver à outrance les planches et les émotions des personnages. Ses influences semblent multiple, pas limitées au shojo. D'ailleurs l'expressivité des personnages me fait un peu penser à du Kawashita Mizuki sur Hatsukoi Limited notamment, une auteure très éclectique. Le style de Sakurano Mika est assez doux et limpide. Son niveau est correct, mais pas exceptionnel. 

Be my slave ne sort pas tant que ça des sentiers battus mais il n'est pas mauvais comme manga. À lire pour les amateurs du genre. 

 

Hanoko un tome lu le 15/02/2017

D'autres jeunes qui s'éveillent à leurs pulsions cachées en plus sombre: Fleurs du Mal (Les)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici