Fleurs du Mal (Les)

Fleurs du Mal (Les)

Titre original: 
Aku no Hana
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, psychologique, romance, drame
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Bessatsu Shounen Magazine)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2017 (le 12 janvier)
Nombre de tomes: 
11 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,60€
Rythme de parution: 
Bimestriel

Résumé des tomes

Avis

L'intello timide de sa classe coulait des jours tranquilles derrière ses bouquins mais aussi ses sentiments secrets envers l'une de ses camarades. Son petit monde quiet s'ébranle lorsqu'il fait une boulette: voler plus ou moins consciemment les affaires de sport de sa bien-aimée. Et encore, si ce n'était que ça, ça irait, mais l'une de ses camarades de classe, la plus chelou, l'a vu faire! Elle ne va pas se gêner pour le tourmenter et le mener en bourrique, pour le meilleur et pour le pire. 

Une histoire qui m'avait laissée très sceptique au départ. Sûrement parce que j'en avais lu plusieurs similaires peu avant, telles que GE - Good Ending. Ici nous aurons beaucoup plus de sentiments torturés. Dès l'introduction des trois protagonistes, on craint inéluctablement le banal triangle amoureux qui se révèlera potentiellement à la fin du manga. Et dans ce triangle, trois éléments radicalement opposés.
Kasuga Takao, notre héros, a franchement de quoi énerver. Il est une grosse victime, il fait bien sûr les pires choix parce qu'il faut faire durer le manga et sinon ce serait trop facile. Usuellement, j'apprécie ce genre de personnages peu débrouillards mais touchants, le problème est que ça nous donne un scenario téléphoné. Sawa est pour sa part une sorte d'arlequin, elle a pris Takao pour cible et s'amuse à le titiller, le pousser dans ses retranchements, faire ressortir ou faire naître des sentiments en lui qu'il ne soupçonnait pas. Elle embobine tellement facilement Takao que ça en est déconcertant. Parallèlement, on nous la présente comme l'élément le plus énigmatique mais elle me donne malheureusement davantage l'impression d'une fille un peu paumée qui ne sait pas trop comment occuper son temps libre. Et en plus dans le tome deux, elle laisse entrevoir un éventuel trauma qui l'aurait poussée à adopter un tel comportement cachant sa réelle attitude. A-t-elle donc vraiment un caractère déviant ou est-ce surtout ses mauvaises expériences qui l'ont rendue ainsi?
J'étais partie donc pour arrêter mon jugement sur ce manga. Cependant dans le tome deux, le troisième protagoniste commence à prendre une toute autre envergure. Saeki Nanako. Elle apparaît au départ comme la fille parfaite, populaire, forte à l'école, douce, jolie, populaire, etc. Une Mary Sue en somme. Néanmoins, le doute est semé sur son for intérieur et ses vrais désirs. Nous verrons comment l'histoire évoluera, si c'était là le petit coup de maître de la série ou un simple passage intéressant. Mais en tout cas, je suis agréablement surprise que ce personnage a priori insipide devienne si intrigant. De plus, la situation devient tellement critique à la fin du tome deux, qu'on veut quand même voir comment ça se passera ensuite. L'aspect qui aurait pu être percutant dans ce manga est le regard de l'auteur sur quelques faits de société japonaise. Le fétichisme par exemple. Il est très présent dans ce manga puisqu'il déclenche toute l'histoire. Les japonais (si on en croit tout ce que l'on peut voir dans les manga) sont de grand fétichisme de l'uniforme scolaire de collégienne et lycéenne, de leur tenue de sport et de leur maillot de bain. On a l'impression que c'est le summum du sexy pour eux. Mais on ne ressent pas vraiment de dénonciation à ce niveau, l'auteur veut plus décrire des sentiments enfouis chez les adolescents. Ce que l'on voit dans ce manga me paraît exagéré et peu crédible, mais peut-être est-ce le décalage des mentalités occidentales et japonaises qui biaisent mon jugement.
Les dessins sont plutôt bons, l'auteur a un style qui peut convenir à beaucoup de styles. 

Si comme moi, vous alliez lâcher Les Fleurs du Mal avec le volume, je vous invite à lire le deuxième qui amorce un tournant intéressant. 

Hanoko, deux tomes lus, le 13/01/2017

Elle, c'est carrément son caleçon qu'elle a piqué: Pants Panic!

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici