Phoenix Wright: Ace Attorney - Spirit of Justice

Phoenix Wright: Ace Attorney - Spirit of Justice

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Enquête, aventure, visual novel
Console(s): 
Nintendo 3DS
Éditeur: 
Capcom
Développeur: 
Capcom
Date de sortie originale: 
9 juin 2016
Date de sortie en France: 
8 septembre 2016
Support: 
Dématérialisé
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Prix: 
29,99€

Test

Jouons franc jeu tout de suite. Bien qu'étant un fan de jeux vidéo de longue date, pour ne pas dire toute ma vie, je suis passé presque complètement à côté de la saga Ace Attorney malgré l'excellente réputation dont elle jouit. Mon expérience la concernant consiste en quelques heures de jeu sur Phoenix Wright: Ace Attorney et le film Phoenix Wright de Takashi Miike. Ce manquement à ma culture jeux vidéo s'explique sûrement par le format portable puisque je préfère jouer sur console de salon… Bref, trêve de bavardage et entrons dans le sujet qui nous intéresse aujourd'hui : Ace Attorney : Spirit of Justice

Tout d'abord, eux éléments m'ont surpris et un peu déçu. Le premier est que le jeu n'est sorti qu'en format numérique et non en boîte, au moins en Europe. Les collectionneurs vont être très déçus. Aussi, et c'est le point le plus grave je pense, le jeu n'a pas été localisé en français. Pour un jeu dont le but est de mener des enquêtes, un jeu qui est très bavard, c'est assez dommage et d'autant plus surprenant que la série est connue et très appréciée. Cela risque de freiner pas mal de gens. J'en arrive même à me demander si cela est dû à un manque d'ambition de Capcom pour ce titre. Est-ce le cas ? Réponse ci-dessous. 

Le premier élément qui m'a frappé concerne les scènes animées. J'ai été surpris de voir de la 3D durant les séquences animées, et de bonnes factures qui plus est ! Je ne sais pas si c'est une pratique courante dans les jeux Nintendo 3DS ou encore si cela s'est déjà vu dans les précédents épisodes sortis sur cette console mais c'est la première que je voyais ceci. 

Le contexte de cet épisode est à la fois original et bien plus intéressant qu'il n'y paraît. Phoenix, qui est parti voir Maya à Khura'in, se voit défendre son très jeune guide touristique accusé de meurtre. Ce qu'il ne savait pas, c'est que le pays fait toute confiance aux émissaires de leur Sainte Mère pour confondre les coupables et ce en révélant les derniers instants des victimes. Pire, il n'y a plus d'avocats de la défense car ceux-ci encourent la même peine que leur client depuis vingt-trois ans. Pour être plus précis, si un individu est déclaré coupable avec pour sentence la peine de mort, il en va de même pour son avocat. C'est dans ce contexte que démarre notre première histoire. Justement, en parlant d'histoire, celle-ci est très bavarde ce qui est positif tant celle-ci est soignée. Cela permet de développer suffisamment l'intrigue afin de la rendre palpitante, notamment grâce à des protagonistes hauts en couleur. D'ailleurs, l'animation est à la fois particulière, très manga ou théâtrale, comprenez par-là que les expressions des protagonistes sont exagérées. On aime ou pas mais cela permet de bien comprendre ce que ressentent les personnages, ce qui est positif. Du tout bon à ce niveau-là, probablement son point le plus fort. On a vraiment envie de savoir ce qu'il va se passer par la suite ! 

Côté gameplay, les fans de la série ne devraient pas être déboussolés. On alterne entre phases de recherche, d'enquêtes et de tribunal. Rien de bien nouveau ici, mais cela reste efficace. Un nouvel élément a tout de même été rajouté : l'analyse de la Séance Divinatoire. Comme je vous l'expliquais plus haut, la justice s'en remet aux émissaires et à leur vision pour confondre les coupables. Ici, on va pouvoir remettre en question ces séances en pointant des incohérences. Cela permet de varier un peu les plaisirs et colle parfaitement avec le contexte de ce Ace Attorney : Spirit of Justice.  

En revanche, il y a quand même un point noir que j'aimerai souligner. Les enquêtes sont très scriptées. Prenons un exemple de la première enquête. J'étais en train d'analyser une Séance Divinatoire et j'avais remarqué un élément suspect qui pouvait discréditer l'accusation et parce que je n'avais pas mis la bonne phrase, j'ai eu deux échecs avant de comprendre ce qui clochait. Autre exemple, toujours pendant cette Séance Divinatoire, j'ai remarqué un détail important qui est complètement passé à la trappe. L'accusé semblait regardé quelqu'un d'autre que la victime. Bien sûr, c'est un détail et peut-être que je me suis trompé, mais ça prouve que l'on ne fait pas ce qu'on veut afin de résoudre les enquêtes, ce que je trouve fort dommage. Ce serait tellement bien de mener nos enquêtes et interrogatoires comme on l'entend et pas comme le veut le jeu. 

Musicalement, c'est du très bon. Les musiques sont très sympa, collent bien à l'histoire. C'est en même temps parfois surprenant. La musique colle aussi par exemple au témoin que l'on est en train d'interroger et c'est assez énorme. 

Alors ? Y a-t-il un manque d'ambition de la part Capcom concernant ce jeu ? Non ! Ace Attorney : Spirit of Justice ne manque pas d'ambition et fut même une très bonne expérience. Le jeu est généreux en terme de contenu, l'histoire est très intéressante à suivre, mené tambour battante par des protagonistes hauts en couleur que les fans vont être ravis de voir et/ou de revoir. Quant aux autres, ils vont ressentir à plusieurs moments qu'ils ont raté des évènements se déroulant dans les précédents opus même si le jeu nous présente très vite ces personnages. Mais cela peut pousser les joueurs à découvrir les autres épisodes ! De plus, cette histoire devrait vous tenir en haleine plusieurs dizaine d'heures. La musique colle très bien à l'action et il y en a pour tous les goûts. Que demander de plus ? Une traduction peut-être ? Assurément ! Car sortir Ace Attorney : Spirit of Justice en anglais ET en dématérialisé, c'est se priver d'un grand nombre de joueurs potentiels, que ce soient nouveaux ou anciens et c'est très dommage car le jeu est vraiment bon ! 

Par Seraphim, le 19/09/2016

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici