Phoenix Wright

Phoenix Wright

Titre original: 
Gyakuten Saiban
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
drame, policier
Éditeur original: 
Toho
Éditeur français: 
aucun
Date de sortie originale: 
2012
Durée: 
2h15
Support: 
Cinéma, DVD
Prix: 
4800 yen

Avis

L'adaptation de jeux vidéo en film est toujours périlleuse. Peu sont réussies. Silent Hill s'en sort plutôt avec les honneurs notamment grâce à une ambiance bien retranscrite. L'annonce du portage de Gyakuten Saiban (Phoenix Wright: Ace Attorney) m'a attiré même si j'avais une appréhension. Mon attrait s'est renforcé lorsque j'ai appris que c'est le grand Takashi Miike qui s'en chargeait. L'homme est en effet responsable de films comme Audition et les Dead or Alive, Crow Zéro I et II ou encore les excellents Zebraman. L'heure est maintenant venue de rendre un avis le plus objectif possible. 

Une voyante mystérieuse, une balle virevoltant autour d'elle, des spectres baignant dans un ciel rougeâtre, une accusation de meurtre... C'est ainsi que débute l'histoire. Dès le début, le ton est donné. Les couleurs sont très vives, les coupes de cheveux et les habits sont fidèles aux jeux vidéo. Pas de doute, nous sommes bien dans un Gyakuten Saiban. La première impression est assez mitigée. C'est sympa de reconnaître les personnages mais en même temps, cela va être potentiellement ridicule à voir et surtout cela va cibler un public restreint. 

L'histoire se focalise sur trois affaires qui vont se retrouver liées entre elles. On entre facilement dedans mais il n'y a pas de grande surprise à ce niveau-là. Les fans n'auront alors pas le plaisir de suivre une enquête nouvelle ce qui est dommage. Personnellement, j'avais peur de devoir suivre une série d'enquêtes sans intérêt, j'ai joué un peu au jeu mais sans le terminer et c'était il y a longtemps donc j'ai été agréablement surpris. Cela dit, ça reste une adaptation de jeu vidéo, ce n'est pas excessivement développé. 

Techniquement, le film m'a vraiment plus. Les effets sont jolis, que ce soit au tribunal pendant le procès lorsque les avocats s'envoient les preuves ou encore dès le début lorsque l'on nous présente la voyante. On sent que cette adaptation a eu les moyens d'être réussie visuellement. 

Les personnages sont assez réussis. Chacun ressemble physiquement à leur homologue du jeu vidéo. Psychologiquement, c'est plus difficile de répondre car ça fait trop longtemps que j'ai joué au jeu. Néanmoins, il me semble que Phoenix était débutant dans le premier jeu et on le ressent bien dans le film, l'avocat Edgeworth prend Phoenix de haut etc., ça m'a l'air pas mal à ce niveau-là. 

Au final, Gyakuten Saiban est un film difficile à évaluer. J'ai l'impression que le film est principalement fait pour les fans des jeux vidéo, mais en même temps qu'il ait été adouci pour attirer un maximum de cinéphile. Du coup, j'ai l'impression que le film est entre deux chaises et c'est assez décevant. De la part de Takashi Miike, j'espérais beaucoup plus de folie ou bien quelque chose de beaucoup plus réaliste. L'histoire se laisse suivre mais sans plus. Au final, ce n'est que l'avis d'un fan de Miike qui est déçu. À tous ceux qui aiment Gyakuten Saiban, n'hésitez pas à le regarder, il devrait quand même vous permettre de passer un bon moment. 

Par Seraphim, le 23/10/12.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici