Hanoko - Vendredi 24 janvier 2014, à 16:23

Galerie AOJI: interview sur l'exposition Yumiko Igarashi

AOJI (the Art Of Japanese Illustration) est une galerie d'art online ayant pour but de promouvoir des illustrateurs digitaux contemporains japonais. Certains sont des character designers, d'autres sont des concept artists plus ou moins en lien avec le milieu de l'animation japonaise ou du jeu vidéo japonais, et quelques sont des artistes indépendants. Chacune des oeuvres est proposée à la vente en tirage limité officiel. En 2013, AOJI expose pour la première fois une mangaka, et pas n'importe qui puisqu'il s'agit de Yumiko Igarashi dans une exposition nommée Yumiko Igarashi Impératrice du Shojo (voir cette news pour plus de détail).
À cette occasion, nous avons rencontré l'auteure (retrouvez l'interview de Yumiko Igarashi ici) ainsi que l'équipe d'AOJI organisatrice de l'exposition au Manga Café V2. Entretien de Shoshosein et AOJI autour de son expérience de l'exposition de Yumiko Igarashi. Malgré une soirée au planning très serré, l'équipe d'AOJI a pu répondre à quelques questions. 

 

ShoShoSein : Est-ce la première fois que Yumiko Igarashi vend des illustrations indépendamment du manga ? En a-t-elle vendu au Japon ?
AOJI : En fait au Japon elle n'a pas beaucoup de cote parce que les japonais achètent beaucoup les oeuvres d'arts mais ils ne veulent pas que l'on sache qui a acheté, du coup ça en pâtit pour la cote de l'artiste. C'est une démarche complètement différente d'ici, ça ralentit beaucoup sa progression sur le marché de l'art. 

 

SSS : Les oeuvres constituant l'exposition ont-elles été choisies par Yumiko Igarashi ou par votre équipe ?
AOJI : Elle nous a envoyé un large panel d'illustrations, nous avons fait une présélection et nous avons ensemble procédé en plusieurs étapes pour le choix définitif. 

SSS : Comment êtes-vous entré en contact avec Yumiko Igarashi ?
Aoji : C'est son agent qui est venu vers nous lors de Japan Expo et il nous a soumis l'idée. À première vue, même lui disait que le support classique alu et plexi etc., ça n'allait pas forcément le faire. C'était un peu un défi pour nous de trouver quel serait le meilleur support. Donc au final on avait préparé les encadrés puis on a révisé en plus grand avec une meilleure finition et un cadre plus qualitatif. 

SSS : N'envisage-t-elle pas de vendre des originaux ? Que des impressions en édition limitée ?
AOJI : Pour l'instant non. C'est plus une histoire de management, il y a beaucoup de gens qui travaillent avec elle, autour d'elle ou pour elle donc elle est très conseillée et pense que ce qu'elle fait à l'heure actuelle est ce qu'il y a de mieux à faire car des gens sont payés pour réfléchir à ça. Pour les originaux, il faut savoir que c'est à cinq chiffres les prix.  

SSS : Donc c'est dans des coffres pour l'instant c'est ça?
AOJI : C'est dans des coffres. Il faut savoir aussi que certaines des illustrations par exemple que nous avons sont des originaux grandeur A5. Il y a un vrai travail derrière de remasterisation, quelques heures de retouche pour avoir un rendu fidèle à l'original et à la hauteur de ce qu'on doit donner aux clients qui achètent. 

SSS : Merci beaucoup. 

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici

 


Une suggestion à faire? Une erreur à nous signaler? Des questions à nous poser? Vous pouvez soit vous créer un compte et venir nous en parler sur le forum ou en commentaire du contenu concerné, soit remplir notre formulaire de contact.