Lorsque nous vivions ensemble

Lorsque nous vivions ensemble

Titre original: 
Dosei Jidai
Auteur(s): 
Genre: 
Amour, Drame
Éditeur original: 
Futabasha
Éditeur français: 
Kana, coll Sensei
Date de sortie originale: 
1972
Date de sortie en France: 
2009
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
détachable
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
700
Prix: 
18 euros
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"De Lorsque nous vivions ensemble je n'ai lu que le troisième et dernier tome... parce que c'est le seul que j'avais en ma possession. Du coup j'ai juste lu les résumés des tomes 1 et 2 : des jeunes être passionnés pour qui l'amour ne sera pas toujours facile. Autre info de départ : l'auteur n'est autre que l'immense dessinateur de Lady Snowblood.  

Première chose : on reconnaît tout de suite le style de Kazuo Kamimura, qui ne change pas entre ses oeuvres. Il y a assez peu de texte dans le récit. Aussi l'auteur fait passer les émotions par l'ombrage, les silences, la succession des cases. C'est très réussi.  

On va suivre une histoire d'amour entre deux jeunes adultes qui vivent ensemble. Comment se passe leur quotidien ? Il y a des hauts et des bas. Dans le tome 3, leur couple est à la croisée des chemins : on continue (mariage, enfant), ou on arrête ? Ils ont peur de la routine (les saisons reviennent...) ils font déjà le comparatif avec avant ("avant tu venais tout le temps me chercher au travail"), peur de leur avenir en commun. Ainsi l'histoire est mélancolique, même l'amour se fait les larmes au bord des yeux. 

Nos deux amoureux, complices, se font aussi du mal.... sans le vouloir ? par fainéantise ? parce que sont d'un naturel triste ? par égoisme (ils leur arrive souvent de prendre des décisions sans en discuter préalablement avec l'autre). Un peu tout ça à la fois.  

Monsieur est un dessinateur. S'agit-il d'un récit autobiographique ? En tout cas cette histoire m'a touchée car j'ai connu beaucoup de situations de bonheur ou de détresse dans le même genre. En bref ça sent le vécu. Par exemple monsieur est en retard : elle est inquiète, se demande si c'est normal ou si il a eu un accident, ou s'il voit quelqu'un d'autre...

Le couple est à un tournant, la société aussi : en 1972, on accepte que deux jeunes vivent ensembles sans se marier, mais pas qu'ils se bécotent en public; la sexualité s'est libérée, on se marie par amour, mais la femme arrête de travailler pour devenir femme au foyer. En bref, les choses changent, mais gardent également un côté archaïque. A quand au Japon une vraie libération de la femme ?  

Le manga se situe dans la droite ligne du roman réaliste, dans lequel on insère des petites touches de fantastique. Je pense notamment à Maupassant. Ainsi on voit parfois des éléments du décors quotidien devenir disproportionné, ou font plonger les personanges dans des abysses. Une façon de souligner le malaise de nos héros.  

Comme dit la chanson, les histoires d'amour finissent mal en général, Lorsque nous vivions ensemble n'échappe pas à la règle. Mais ça n'en demeure pas moins une poignante histoire de couple. Lecture conseillée." 

Docteur Spider, tome 3 lu, 22/04/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici