Ethnicity 01

Ethnicity 01

Titre original: 
Ethnicity 01
Auteur(s): 
Genre: 
Action, post-apocalyptique
Éditeur original: 
Media Factory
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
188
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Après 7 Milliards d'Aiguilles, voici venir un seinen post-apocalyptique où la survie des cités dépend de l'asservissement de l'esprit humain via la technologie.
A la manière d'un 1984 édulcoré, nous suivons les aventures d'une élève modèle bien trop curieuse et de son nouvel ami, un rebelle banni de la cité.
Les gestes et pensées des habitants de la cité sont dictés par des E-pet, sorte de conscience technologique, et leur destin est scellé par la génétique dès leur conception artificielle. Un quota de points de citoyenneté régit les droits et non-droits des personnes, un total nul amenant à un bannissement de la ville. Et les habitants ignorent que dehors, dans les zones blanches, vivent des rebelles souhaitant une révolution.
L'histoire est on ne peut plus intéressante et originale, bien que le thème du diktat de la pensée soit courant. J'apprécie l'idée de E-pet, et l'insouciance des habitants de la cité, tellement réaliste dans ce contexte totalitaire, est délectable. Le concept de codage génétique prédéterminé est sympathique bien que cela paraisse un peu flou. Les personnages sont assez charismatiques, surtout ceux à la tête de la révolution. La technologie est évidemment très présente sans être étouffante.
Graphiquement, c'est assez géométrique, pas très joli. Les personnages manquent un peu d'expression et se ressemblent tous. Un soin particulier est apporté aux décors en pleine reconstruction avec le cataclysme. Et on ne tombe pas dans la caricature du post-apo steampunk, ce que j'apprécie.
L'humour est présent mais c'est l'action qui est au premier plan. Le sang et la violence existent mais ne prennent pas toute la scène. L'ensemble du premier tome est dynamique et on est pris dans l'histoire assez facilement. Heureusement d'ailleurs, puisqu'il n'y a que trois tomes. 

En gros, un seinen fort sympa, à suivre si vous appréciez ce genre d'histoire. 

DDG, le 13/03/12

"Ethnicity 01 se déroule dans un univers totalitaire intéressant : programmation génétique, puçage de la population, régulation de la population, mais tout semble aller bien, les gens sont souriants. Cependant il y a un envers du décors, que notre héroïne, une ado nommé Niko, va découvrir malgré elle. Des exclus de cette cité "paradisiaque" préparent la révolution, mais il y a des divisions entre eux. Bref tout à fait le genre de scénario que j'affectionne : SF + politique + action. En plus, le manga est doté d'un design très fin et détaillé.  

Bref, il s'agit d'un chouette manga, un parfait cocktail, qui fait monter la tension jusqu'au bout. Hâte de lire d'autres mangas du même auteur" 

Docteur Spider, 1 tome lu, 13/06/13
Tomes 1 à 3 : 25/08/13

J'ai été moins convaincue que mes deux confrères pour ce manga. Ethnicity 01 reprend un type d'histoires très classique dans l'imaginaire SF: une société entièrement automatisée, des habitants contrôlés jusque dans leurs moindres faits et gestes, mais des rebelles bien sûr vont s'insurger contre le système. Les exemples peuvent être cités à la pelle que ce soit en manga ou dans d'autres media. L'originalité d'Ethnicity 01 est en effet son ambiance finalement peu fantasque et très proche de la réalité. De plus, l'allure sans éclat des personnages exprime bien l'idée qu'ils ont tous été formatés et que leur personnalité ne s'exprime pas. J'ai pas mal aimé aussi le principe bien flippant des Crache-Morts.
Dans la même optique, le scenario est assez bon, bien que le manga soit court, mais pas transcendant non plus. Je pense que l'auteur avait prévu un développement plus détaillé de son manga, mais qu'il n'en a peut-être pas eu l'occasion. De ce fait, les personnages ne sont guère approfondis et on ne s'attache pas vraiment à eux, ce qui rend la lecture beaucoup moins prenante qu'elle aurait pu l'être.
Et le critère qui m'a le plus rebutée sont les dessins. Quand un manga a une histoire correcte et travaillée, ça me peine un peu de le dire, mais Ethnicity 01 est vraiment moche. Pourtant je ne pense pas que l'auteur soit une bille, il nous offre quelques décors pas mal, mais le design de tous les personnages est laid. Et ils ne pas du tout assez charismatiques pour combler ce manque. Le style très simple des personnages convient au type de récit, je ne redis rien là dessus. Toutefois, le dessin en lui-même est médiocre. On se croirait dans un manga occidental au dessin raté. J'ai plus d'une fois voulu abandonner ma lecture à cause de cela, mais le manga n'étant constitué que de trois tomes, je me suis quand même efforcée de terminer. 

Ethnicity 01 dispose d'une histoire classique mais au traitement assez bon. Cependant la qualité de dessins demeure trop pénalisante. À lire si vous êtes vraiment un curieux peu regardant de l'esthétique. 

Hanoko, trois tome lus, mai 2014

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici