Ranpo Kitan : Game of Laplace

Ranpo Kitan : Game of Laplace

Titre original: 
Ranpo Kitan : Game of Laplace
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Thriller, horreur
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
11 (terminé)
Durée: 
25 minutes chaque
Support: 
TV

Opening/Ending

Opening : Speed to Masatsu - amazarashi

Ending : Mikazuki - Sayuri

Avis

"Je suis tombée par hasard sur le premier épisode de cet anime du cru 2015. Je regrette un peu de n'avoir accès aux épisodes suivants.
Parlons bien, parlons peu. Ranpo Kitan nous plonge dans le sordide avec des meurtres particulièrement violents, perpétrés dans un collège (du moins pour ce que j'en ai vu). Nous suivons les enquêtes les entourant, et notamment le détective Akechi qui, du haut de ses 17 ans, est un pur génie. Le jeune Kobayashi, directement lié au premier meurtre par sa présence sur les lieux, décide de travailler avec Akechi pour rompre l'ennui. Androgyne, relativement peu sociable, ce garçon semble également très intelligent et vouer un intérêt certain au morbide. D'autres personnages vont graviter autour de ce duo, notamment l'ami de Kobayashi, intelligent mais plus pondéré.
Le premier épisode donne vraiment l'impression que l'on a affaire à un anime d'enquêtes. Les personnages tergiversent beaucoup, échafaudent des hypothèses quant au meurtre, etc. Je ne suis pas très fan de ce genre d'anime car cela apparaît toujours traîner en longueur. C'est le côté très désaxé des meurtres qui me fait tenir le visionnage. Pourquoi ce mode opératoire ? Par quelle folie est-on passé pour en arriver là ? Pour le coup, on rejoint un peu Umineko no Naku Koro ni que j'avais particulièrement apprécié.
Les personnages sont bien évidemment le coeur même de l'anime. Leur personnalité semble assez travaillé, pour ce que j'en ai vu. Par contre, il reste difficile de faire original : les stéréotypes ont la vie dure. Akechi, le jeune détective, me fait un peu penser à L de Death Note pour son côté monomaniaque, génial et en marge de la société. Kobayashi semble plus atypique, avec son ennui de la vie, seulement égayée par cette histoire de meurtre. D'ailleurs, dans le premier épisode, ce côté "je suis dans ma bulle" est très bien représenté. Le troisième personnage visible lors du premier épisode semble également classique, un binoclard intelligent mais prudent, qui contre-balance les deux autres têtes brulées.
Niveau animation et dessin, c'est assez chouette. J'aime les couleurs employées et le détail apporté à l'ensemble de l'anime. Pas particulièrement de censure quant aux scènes violentes, l'anime n'est pas pour les enfants. Le chara-design est sympa, j'attends de voir les autres larrons de l'histoire.
Musicalement, c'est également sympa. Les génériques sont chouettes et collent bien à l'univers. Au sein des épisodes, je n'ai rien souligné de particulier. 

Bref, un anime tout récent où enquête et macabre riment plutôt bien." 

DDG, le 29/01/2016, un épisode vu.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici