Jewelpet Sunshine

Jewelpet Sunshine

Titre original: 
Jewelpet Sunshine
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Magical girls, lycée, magie, humour
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
pas de licence
Nombre d'épisodes: 
27 (en cours)
Durée: 
25 minutes environ par épisode
Support: 
TV, DVD, fansub

Opening/Ending

Opening : GO! GO! Sunshine - Mayumi Gojo

Ending : Imadoki Otome - Kayano Masuyama et Misuzu Mochizuki

Avis

"Qui regarde la télévision en ces périodes de fête connaît forcément les Jewelpet. Ce sont d'adorables petites créatures à forme animale qui possèdent de grands pouvoirs magiques afin de réaliser les rêves des gens. Les jouets de la licence s'arrachent dans les rayons des grands magasins. Mais saviez-vous qu'à l'origine, c'est un anime, voire une série d'animes ?
Jewelpet Sunshine est la dernière série en date (décembre 2011) portant la licence de Sega et Sanrio, soit la troisième. L'histoire se déroule dans une académie où cohabitent humains, animaux et Jewelpets. La plupart de ce beau monde parle et réfléchit plutôt bien, ce qui donne des possibilités sociales énormes. En fait, nos chers camarades de classe passent leur temps à se crêper le chignon, comme toute classe de lycée qui se respecte. L'héroïne est la Jewelpet Ruby, une petite lapine albinos. Elle est très copine avec une humaine et en baston avec une autre humaine, bla bla bla... Ruby n'a pas sa langue dans sa poche et, assez étonnamment pour un titre destiné aux petites filles, certains dialogues ne sont que pures méchancetés, voire obscénités. C'est certes peu récurrent, mais ça m'a quand même un peu choquée...
Les autres créatures de l'anime sont hétéroclites mais pas pour autant intéressants. Il y a bien le professeur dauphin rose (si si), mais ils manquent tous cruellement de charisme. Et certains sont insupportables à répéter leur prénom comme des Pokemon.
Sinon, beaucoup de magie évidemment. Au nom des rêves de chacun, les Jewelpet peuvent utiliser un pouvoir plus ou moins bien maîtrisé, ce qui les transforme par ailleurs en oeuf. Comme ils ne gèrent pas vraiment leurs pouvoirs, les situations se révèlent cocasses. Hélas, l'humour est enfantin voire ridicule. Mis à part quelques dialogues bien sentis et pleins de venin, cela reste vraiment pour les enfants.
Graphiquement, c'est plutôt joli, voire très kawaii. J'ai malgré tout l'impression que les dessinateurs et les animateurs ne se sont pas foulés la nouille. C'est parfois terriblement simplet, surtout pour une licence de grande production et, plus généralement, pour un anime de 2011. Par contre, chara-design au poil car original sans non plus tomber dans le ridicule (quoique, le dauphin rose...).
Musicalement, rien à dire, c'est sans intérêt aucun à mes oreilles. 

Voilà, en gros, encore un magical girls mais avec des animaux colorés. Youpi. 

DDG, le 13/12/11, trois épisodes vus.

L'anime premier, nommé simplement Jewelpet, est arrivé sur le sol français cette année (2011).
Retrouvez également Jewelpet Tinkle sorti en second.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici