Épée de Paros (L')

Épée de Paros (L')

Titre original: 
Paros no Ken (パロスの剣) - The Sword of Paros
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, romance, yuri
Éditeur original: 
Kadokawa Shoten puis Fairbel (prépublication dans Asuka)
Éditeur français: 
Isan Manga
Date de sortie originale: 
1987
Date de sortie en France: 
2013 (le 28 novembre)
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
1 (édition intégrale)
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
600
Prix: 
46€

Avis

Quand une princesse s'oppose farouchement à son destin, c'est un royaume tout entier qu'elle influencera. 

Ce manga narre la vie d'une héritière royale qui fait tourner en bourrique tout son entourage avec son comportement de garçon manqué et son obstination à refuser qu'on lui dicte sa conduite. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de son protecteur Yurias et d'une amie proche, Fiona servante de basse condition rencontrée par hasard.
Ce manga demeure assez classique et plutôt prévisible. On se doute assez vite de la tournure que va prendre chaque scène et les péripéties semblent évidentes. Il se peut que l'ancienneté du manga puisse jouer. Les personnages quant à eux sont aussi très archétypés. La princesse rebelle qui agit comme un homme, le fidèle chevalier et voix de la raison, la jeune femme douce et modeste au possible, des comploteurs se profilent, etc. Pour autant, cela ne dessert pas le manga car le traitement des personnages est très bon. Un point crucial puisque l'autrice s'y attache tout particulièrement et y consacre un bon nombre de pages. Je regrette toutefois que certains personnages qui s'annonçaient intéressants restent en retrait. La fin demeure très précipitée et aurait valu plus de détail pour rendre le manga plus trépident.
Le style de dessin est éminemment très shoujo, cela va sans dire puisque Yumiko Igarashi en est une égérie. Que l'on aime ou pas sa patte graphique, je trouve qu'on s'y habitue car les dessins sont de qualité et se prêtent fort bien à ce genre d'histoires. Je n'étais pas très friande du fort contraste de character design entre Elminia ou Fiona, aux yeux scintillant de mille feux, et les membres de la cour, plutôt réalistes. Mais au fur et à mesure, on s'y fait. Le travail des décors et certaines compositions de pages sont excellents. Cerise sur le gâteau, quelques pages à l'encre de Chine (si je ne me trompe pas) et quelques pages couleur de toutes beauté qui amplifient beaucoup l'effet dramatique. Dommages que seulement celles du début soient en couleur pour l'édition française. Les quelques scènes d'action sont plutôt bien faites, bien que trop brèves. 

Ce manga reste assez daté dans le temps, mais le travail de Yumiko Higarashi demeure tout à fait honorable. On aurait que certains passages soient moins expéditifs ou moins prévisibles pour rendre le manga plus palpitant. En outre, il laisse beaucoup de questions. Peut-être des spin-off pourraient nous en dite plus? 

Hanoko, tout lu, le 15/08/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici