Anamorphosis

Anamorphosis

Titre original: 
Anamorphosis
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, fantastique, ecchi, humour noir
Éditeur original: 
Core magazine
Éditeur français: 
Imho
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
souple, cartonnée, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
18€

Résumé des tomes

Avis

"Après Fraction, revoici donc le maître de l'Eroguro (érotisme trash) et de la manipulation de lecteurs dans un délicieux nouveau one-shot.
Anamorphosis, la première et principale histoire de ce volume, nous plonge donc dans une sorte de téléréalité où les évènements ne se passent pas comme prévu. Les participants, pris dans un test de courage qui les dépassent, voient s'élever au-dessus de leurs têtes la faux de la Mort. Comment vont-ils pouvoir s'en sortir, et surtout que s
se passe-t-il réellement sur ce lieu de tournage où un quartier entier d'une ville a été construit à échelle très réduite ?
Cette historiette est de loin la plus intéressante du lot. Elle est très construite, et comme toujours avec cet auteur, la fin nous surprend. Les autres histoires sont souvent très courtes, teintées d'un humour grinçant et d'un érotisme violent. Dans tous les cas, elles sont agréables à suivre, tant pour leur originalité, leur dérision et leur graphisme.
La patte de cet auteur est reconnaissable entre mille. Le trait est réaliste, très fin et maîtrisé. Toute la maestria du mangaka se retrouve dans sa gestion des points de vue et de la mise en page. Car Anamorphosis est une technique de projection particulière où le spectateur ne peut voir l'image que depuis un certain point de vue. Je suis assez admirative de la maîtrise de l'auteur des perspectives et autres illusions d'optique. C'est ce qui fait la richesse de ce manga.
Il va sans dire que ce one-shot n'est pas à mettre entre toutes les mains. L'érotisme et la violence sont très présentes, peu censurées. Les thèmes sont aussi très crus, avec des histoires de viols, de meurtres, de cannibalisme et j'en passe. Un condensé de tout ce qui pourrait déranger chez le lecteur lambda.
L'humour est, comme je le disais plus haut, grinçant. Humour très sombre qui ne plaira pas à tout le monde, j'en conviens. Pour ma part, j'adore.  

En définitive, un seinen entièrement maîtrisé, violent et sans détours, mais qui lui nous attend au tournant." 

DDG, le 15/10/12

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici