Univers des Kasane

Fil•de•l’Onde (Le)

Fil•de•l’Onde (Le)

Titre original: 
Sazanami no Ito
Auteur(s): 
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, tranche vie, psychologique, horreur
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2018
Date de sortie en France: 
23 mai 2019
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Hana Kaneshida
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Nombre de pages: 
85
Prix: 
9,95€ (vendu avec le tome 14 de Kasane - La Voleuse de Visage)

Avis

Cette nouvelle est un spin-off du manga Kasane - La Voleuse de Visage, vendu avec le dernier tome du manga en supplément. Il propose de revenir sur le passé de Kasane: sa toute petite enfance aux côtés de sa mère Izana. Toutefois, après une brève introduction, la nouvelle se place du point de vue de la mère.

 

On y découvre l’état d’esprit d’Izana, qui évolue au gré de la croissance de Kasane mais aussi de son parcours, qui la ramène à l’homme qui l’a abandonnée et à celle dont elle a dérobé l’identité. J’avais lu le premier tome de Kasane à sa sortie française qui me permettait de situer rapidement l’univers de cette série, mais beaucoup des personnages évoqués dans le Fil de l’Onde demeuraient nouveaux pour moi. Et quelque part, cela n’a fait que renforcer le côté envoûtant de cette nouvelle avec ce petit aspect mystérieux en plus.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette petite centaine de page. L’autrice, également la mangaka de l’œuvre l’origine, s’en sort très aussi en tant que romancière. Sans me prétendre très grande littéraire, j’apprécie sa plume, la manière dont elle décrit le cheminement d’Izana, ses interactions avec les autres personnages, les ellipses temporelles très bien gérées. L’autrice parvient très bien à nous faire nous attacher à cette héroïne criminelle, tiraillée à la fois par le remord et l’égoïsme qui la pousse à persister dans sa voie. Son entourage, déviant aussi dans son mode de penser les rend aussi intéressants.

 

On n’a pas le temps de s’ennuyer et même sans connaître le manga, on peut en apprécier la lecture. Deux belles illustrations viennent ouvrir et fermer le récit. À noter qu’il existe aussi un roman nommé Izana, la voleuse de Visage qui était sorti auparavant et qui fait aussi office de présuite au manga. Je suppose que cette nouvelle apporte un complément à ce précédent roman?

 

Hanoko, le 25/05/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici