Chiisako garden

Chiisako garden

Titre original: 
Chiisako no Niwa (ちいさこの庭)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, fantastique, drame, romance
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Flowers)
Éditeur français: 
Vega (collection Seinen)
Date de sortie originale: 
2017
Date de sortie en France: 
22 août 2019
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Ryoko Akiyama
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7€

Avis

Ce manga se compose de cinq chapitres présentant des protagonistes distincts et narrant leur interaction avec des Chiisako. Ces derniers seront tantôt témoins, tantôt acteur d’amours et d’amitiés avec ces humains.

 

Le premier chapitre nous fait commencer avec un récit bateau au possible: une fillette seule capable de voir dans sa famille les Chiisaki, tandis que ces parents la croient en délire imaginaire d’enfant. Le scenario de ce chapitre étant cousu de fil blanc, je démarre avec un certain a priori le manga. Puis dès le chapitre deux, nous passons à des personnages plus originaux pour ce genre de récit. Les interactions avec les Chiisako s’enrichissent, les histoires deviennent plus touchantes et je dirais même que nous voyageons un peu plus (dans une certaine mesure). Ce manga fait appel à nos fantaisies d’enfant, auxquelles on se plait à repenser de temps en temps une fois adulte. Le manga alterne ainsi entre joie, tristesse et nostalgie.

Le dessin est à l’image de l’histoire, à la fois doux, sobre et expressif. L’autrice a une patte agréable à regarder, ses personnages sont plutôt variés et les pages bénéficient d’une bonne composition. La composition des pages demeure très légère et aérée, sans paraître vide heureusement, les décors restent plutôt détaillés et les trames utilisées à bon escient.

 

La lecture de ce tome s’est donc révélée à la fois poétique, plaisante et proche de nous, bien que l’autrice ne me fera oas croire aux Chiisako tout de même ;p

 

Hanoko, le 22/08/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici