Wild Arms

Wild Arms

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Jeu de Rôle
Console(s): 
PS10
Éditeur: 
Sony
Développeur: 
Media Vision
Date de sortie originale: 
1996
Date de sortie en France: 
1997
Support: 
CD
Version: 
Française intégrale
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Non
Public conseillé: 
12 ans et +

Test

"Un de mes premiers jeux sur PS1 que j'ai eu peu de temps après sa sortie. Je n'y ai pas retouché depuis, mais j'ai passé un tel temps dessus que je m'en souviens comme si c'était hier.
Vous commencez l'histoire avec un choix entre les trois personnages. Suivant lequel vous prenez, vous entamez le jeu par une aventure individuelle avec lui, puis vous enchaînez avec celle des deux autres. En gros, c'est inutile, ça change juste l'ordre dans lequel vous prenez connaissance des personnages.
L'histoire est somme toute assez banale, puisque les héros sont désignés pour sauver le monde. Chose assez originale pour l'époque cependant, l'univers est largement inspiré du monde du Western. Ainsi, ça sent le cow-boy, les pistolets et la bouse de bison à plein nez. Rien de déplaisant en somme.  

Les trois personnages principaux sont sympathiques, bien qu'un peu stéréotypés. La princesse Cécilia qui fuit ses responsabilités royales et qui joue de magie, c'est du vu et du revu, mais ça marche. Le guerrier aux cheveux bleus Rudy armé d'un pistolet bizarre, orphelin et rejeté de son village, vous l'aurez compris, c'est basique. Le chasseur de trésor l'est tout autant, armé de son épée et accompagné d'un rat qui parle (qu'il est mignon lui). Banal donc, mais sympathique.
Les musiques sont une pure merveille à mes oreilles, surtout l'opening, qui accompagne une petite vidéo d'introduction façon anime de bonne qualité. Toute en poésie, cette vidéo m'a souvent faite allumer le jeu juste pour la regarder. Les bruitages sont banals, de la PS1 quoi. 

 

Au niveau de la jouabilité, c'est simple à prendre en main, on se fait tout de suite aux menus et à la vue. Deux vues vous sont d'ailleurs proposées : Une vue en 2D dans des décors sympathiques mais simples pour les phases d'exploration (carte principale et donjons et autres villages), et une vue en 3D (bouh que c'est laid) pour les phases de combat.
En parlant combats, ils se déroulent au tour par tour et se déclenchent aléatoirement lors des phases d'exploration. Trop nombreux à mon goût, ils n'en sont pas moins rapides à finir.  

Lors des phases d'exploration, vous serez amené à utiliser divers capacités ou éléments du décor pour avancer. Les capacités et objets pour se faire sont déblocables au fur et à mesure de votre progression, et ajoutent un côté sympathique au jeu. Quel plaisir d'envoyer le petit rat du chasseur de trésor pour récupérer des objets hors d'atteinte !
D'une difficulté respectable et d'une longueur identique, le jeu vous permettra de passer un bon et long moment en sa compagnie.  

A noter qu'un nombre impressionnant d'opus a suivi celui-là : Wild Arms 2 sur PS1, Wild Arms XF sur PSP et Wild Arms 3, 4 et 5 ainsi que Wild Arms Alter Code : F sur PS2.
Bien que je n'ai pas essayé tous ces opus, j'ai entendu dire qu'ils ne valaient pas le premier du nom. 

Dragondegivre, le 01/11/08" 

Dragon de givre

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici