Dungeon Explorer

Dungeon Explorer

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
RPG/Action
Console(s): 
Nintendo DS
Éditeur: 
Rising Star Games Limited
Développeur: 
Atari
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2008
Support: 
Cartouche
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1 à 3
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
40€ neuf
Public conseillé: 
12 ans et +

Test

"Voici un jeu d'action sur le thème de l'heroic fantasy assez classique. Comme en témoigne le résumé, vous êtes le héros sur qui la paix du monde repose.
Le jeu commence par un conte raconté par un gobelin à des petits gobelinous. Cette scène est juste une succession de paroles et de bruitages bidon sur fond de feu de camp. Ensuite s'enchaîne une scène de discours présentant le contexte et l'histoire où vous aurez le grand rôle. Pas de quoi fouetter un chat.
Vous pouvez choisir parmi neuf aventuriers, tous plus ou moins différents. Ils sont divisés en trois races : Emporos, Taratta et Oros. J'ignore la réelle différence entre elles si ce n'est que les Taratta sont les seules femmes proposées. Trois métiers sont aussi proposés : chasseur, guerrier, mage. Du classique dans le genre.  

Dès le début, le ton est donné. Vous devez acquérir de l'expérience avant d'aller vous frotter aux créatures du Dieu démon pullulant dans la pyramide. Pour cela, on vous demande d'aller vous occuper des monstres de l'artrium et y choisir par la même occasion une école de magie. Grâce à cela, vous acquerrez des formes scolaires, des sortes de compétences. Vous pouvez aussi vous familiariser avec le jeu en allant dans la zone d'entraînement. Celle-ci est longue mais bien fichue pour les néophytes.
Graphiquement, le jeu se situe dans la moyenne des jeux de cette console. En 3D plutôt pixellisée, c'est correct, sans plus. Le chara design est assez banal et les personnages sont sommairement modélisés. Les décors sont classiques aussi. Pas de quoi tomber de sa chaise quoi.
Musicalement, les thèmes sont répétitifs mais plutôt sympa. De l'heroic fantasy classique, avec les bruitages qui vont avec.  

Au niveau du système de jeu, vous utilisez les boutons essentiellement. Vous vous baladez, vous tuez du monstre au corps à corps, à distance ou par magie, vous utilisez des objets et interagissez avec le décor… Bref, du classique. Classique aussi, votre personnage possède une barre de vie, une barre de magie et une barre de fatigue. Chaque coup porté voit sa force varier en fonction de votre barre de fatigue. Heureusement, elle se régénère très vite, de l'ordre de la seconde. Vous pouvez par ailleurs frapper avec une barre vide. Le menu est lui aussi banal. Objets, équipement et magie sont à gérer avec stratégie.
Moins classique maintenant, vous pouvez être accompagné dans vos aventures par des robots ancestraux. J'ignore comment ils se présentent, je n'ai jamais réussi à les débloquer. Plutôt sympa aussi, vous pouvez choisir sur quel écran vous jouez, l'autre servant de menu et de carte.  

En bref, un jeu d'action-RPG plutôt banal qui se révèle être lourd et répétitif." 

Dragon de Givre, le 16/03/09.

De nombreux autres opus portant le même nom sont sortis et sortiront sur diverses plate-formes, depuis la Mega-CD jusqu'à la Xbox 360.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici