Unjust (The)

Unjust (The)

Titre original: 
Bu-dang-geo-rae
Pays d'origine: 
Corée du sud
Genre: 
Thriller
Éditeur français: 
Elephant Films
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
18 avril 2012 en DVD
Durée: 
119 minutes
Support: 
Cinéma, DVD, blu-ray
Prix: 
16,99€ (DVD), 19,99€ (BR)
Bonus: 
bandes-annonces

Avis

''J'avais eu le grand plaisir de voir la première française de The Unjust lors du l'Etrange Festival 2011 en septembre. J'avais adoré. Mais j'avais oublié de le chroniquer. Aujourd'hui Elephant Films sort le film en DVD. Est-ce qu'il fait toujours autant effet ?  

The Unjust raconte l'histoire d'une confrontation entre deux hommes corrompus : un capitaine de la police, et un procureur. Une affaire de tueur en série d'enfant, très médiatisée, remue le petit monde politico-judiciaro-policier. Un haut gradé met un homme de confiance sur l'enquête : Choi. Avec l'aide de la mafia, il force un innocent qui a le bon profil à s'avouer coupable. En parallèle, le procureur Joo essaye de mettre Choi sur la touche car le policier l'empêche indirectement d'être en bon terme avec les personnes qui les verse des pots-de-vin. Leur confrontation directe ne va pas tarder, et chacun risque d'y laisser des plumes... 

L'intérêt pour le film opère à plusieurs niveaux. Tout d'abord le scénario est bien ficelé : l'enquête en cours est l'occasion de régler les enquêtes précédentes, et donc de régler l'addition. L'intrigue tourne autour de trois personnages principaux : le flic, le procureur, et le mafieux du BTP. Au cours de l'histoire les rapports de forces vont s'inverser, et alors il ne fera pas bon d'avoir des comptes à rendre. Autour d'eux, une myriade de personnages : leurs supérieurs, leurs subordonnés, leurs concurrents. Ainsi l'intrigue est assez dense, beaucoup de fil sont tirés, et la fin de l'histoire réserve de nombreuses surprises. Le film commence in medias res, et la tension ne fait qu'augmenter deux heures durant. Chapeau à Park Hoon-jeong, entre autre scénariste de l'également très bon J'ai rencontré le diable

Outre le scénario, le jeu des acteurs apportent beaucoup à l'intérêt : chacun a deux visages, légal et illégal, innocent et coupable. Vu ce qui leur arrive, ils vont devoir jouer toute la palette des émotions. Bien qu'ils soient en marge, on s'attache à eux, notamment le policier car au vu de leurs contraintes, on comprend qu'ils agissent ainsi. Et le destin est bien cruel... Comme sur ces films précédent Ryu Seung-Wan nous propose des combat au corps à corps de haute volée, même si le film ne repose pas dessus (contrairement à City of Violence). 

Enfin, il a bien sûr le message : on voit à l'oeuvre deux rouages-clefs de l'état, la police et la justice, avoir recours à tous les coups tordus possibles. Le film commence par montrer la police tuer un innocent, avant de le faire disparaître. Chacun en prend pour son grade. De même, sorti de la séance, on réfléchi à deux fois avant de mentir, parce qu'on ne sait pas jusqu'où ça peut nous emmener. Les faits sont têtus.  

L'édition française va à l'essentiel : étui rouge qui crache nous présente l'affiche française du film, idem pour le boîtier DVD. Le menu, en diagonale, est bien designé. Vous aurez au choix la VF, ou la VO. Et quelques bandes-annonces. Une petite question se pose : pourquoi au dos de la jaquette voit-on le procureur avec un fusil à pompe ? La scène n'apparaît pas dans la version française. Existe-t-il une version longue ?  

The Unjust, bien qu'un brin complexe, place la barre très haut. Un film qu'on peut voir et revoir sans se lasser car son scénario est riche, les personnages sont bien campés, le film est bien réalisé. Un coup de coeur.'' 

Docteur Spider, vu deux fois, 15/04/12

Voir aussi Client (The), premier thriller judiciaire coréen.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici