Digimon World

Digimon World

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
aventure, RPG
Console(s): 
PS1
Éditeur: 
Bandai
Développeur: 
Bandai
Date de sortie originale: 
2000
Date de sortie en France: 
2000
Support: 
CD
Version: 
française
Nombre de joueurs: 
1 à 2
Jouable en ligne: 
Non
Public conseillé: 
3 ans et +

Test

"Il était temps que je fasse la fiche d'un jeu qui a longtemps tenté de bonheur mes après-midi vidéo-ludiques. Car oui, Digimon ou pas, ce jeu fut et l'est toujours un peu un de mes jeux favoris.
Mêlant habilement aventure, action, une once de RPG et de Tamagochi, Digimon World premier du nom (car il y en a beaucoup) sait nous amuser avec la première générations de monstres digitaux.
L'histoire est assez banale ; vous êtes l'élu, le seul humain de l'île des Digimon, et vous devez réunir tous les habitants qui se sont faits la malle sans raison apparente. Vous entamez votre aventure avec un bébé Digimon au choix parmi quatre (il me semble), que vous devrez éduquer, entraîner puis faire combattre afin qu'il monte en puissance et digivolue. Comme les Pokemon, nos petites bêtes changent de forme en fonction de leur puissance et de l'environnement. Par contre, contrairement aux bestioles Nintendo, les bestioles Bandai voient leurs évolutions très aléatoires. C'est donc un peu au pif qu'on essaye de les faire évoluer, et parfois les surprises sont immenses. En tout, 200 Digimon peuplent l'île, et la plupart sont disponibles à l'évolution. Un arbre généalogique vous présente d'ailleurs les possibilités, sans toutefois vous dire comment y accéder et surtout ce que ça vous donne au final. Rien que ce côté collection aléatoire me plait beaucoup. 

Votre Digimon est une espèce de Tamagochi, un animal que vous devez nourrir, féliciter, gronder, faire apprendre, etc. Vous devez faire attention à sa fatigue, à son envie d'aller aux toilettes (d'ailleurs, attention à ce qu'il ne fasse pas sur le sol), etc. Parfois, vos Digimon détestent certains environnements de l'île, et il faut le prendre en compte si on veut avancer. L'île est d'ailleurs très grande et avec des paysages variés, allant du désert au blizzard, en passant par la ville des jouets et le bois enchanté. Cependant, le point de ralliement est toujours le même : le village. Le village évolue avec l'augmentation du nombre de Digimon que vous réussissez à rapatrier là-bas. Les façons de le faire sont nombreuses : combat, énigme, travail... ou simplement leur parler. Avec des dizaines, voire des centaines d'heures, je n'ai réussi qu'à rapatrier une quarantaine de bestioles, ce qui constitue à peine la moitié de ce qui est récupérable. Autant dire que le jeu est difficile et long.
Le combat arrive quand vous entrez en collision, de gré ou de force, avec un Digimon sauvage. Là, tout devient laborieux : il faut savoir esquiver et attaquer, le tout en temps réel. Au départ, votre Digimon est très faible, et les ennemis pas forcément. D'ailleurs, qu'importe où vous allez, vous trouverez toujours votre lot de bestioles imbattables et de faiblards. D'autant que cela change en fonction des quatre moments de la journée. Ajoutez à cela une dimension objets de soin, cartes et autres ainsi qu'un système de fatigue et de maladie pour que tout se complique énormément. Qui a dit que ce jeu était pour les enfants ? 

Autre fonctionnalité du jeu, vous pouvez importer votre Digimon sur une carte mémoire pour le faire combattre contre un Digimon de vos amis. Fun mais peu utile.
Graphiquement, c'est plutôt joli pour la console, avec une vue au 3/4 du dessus et des personnages en 3D plutôt bien modélisés. On reconnait bien les Digimon originaux et on en découvre de nouveaux. Les décors sont colorés et bien choisis, on regrette par contre le peu d'interaction avec. On se contente de suivre les chemins tracés (au risque de se perdre d'ailleurs), mais on ne peut pas aller se cacher derrière un palmier ou encore patauger sur la plage.
Notons enfin que musicalement, c'est assez calme. Peu de musiques d'ambiance, juste des bruitages en fonction de l'environnement et des bruits de Digimon plutôt moches. Quand j'étais petite, le bruit des Digimon qui mangent m'a toujours faite sourire. 

Voilà, en bref, un excellent jeu à la difficulté et à la longueur qui cache bien son jeu derrière des bestioles enfantines." 

Dragon de Givre, le 11/10/09

Retrouvez de nombreux autres jeux griffés Digimon, mais aussi la version animée Digimon

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici