Mémoires d'une Geisha

Mémoires d'une Geisha

Titre original: 
Memoirs of a Geisha
Pays d'origine: 
États-Unis
Genre: 
Drame, romance
Éditeur original: 
Sony Pictures
Éditeur français: 
Studio Canal
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2006 (le 1er Mars)
Durée: 
2h25
Support: 
TV, DVD, cinéma, Blu-ray
Prix: 
19,99€
Bonus: 
Commentaires audio du staff, dossier

Avis

"Adapté du roman Geisha d'Arthur Golden, ce film est une romance narrant la vie de Chiyo, une fillette campagnarde promue à un destin qu'elle n'aurait jamais imaginé, la propulsant dans les plus hautes sphères de la société japonaise. Amours, trahisons, ténacité, secrets, Mémoires d'une Geisha glisse sur toute les émotions avec lyrisme tout en décrivant la vie d'une geisha, trop souvent confondue avec celle d'une simple prostituée.
Le film fait beaucoup plus ressortir l'aspect intrigues et manigances d'une part à travers l'antagonisme entre Sayuri et Mameha d'un côté et Hatsumomo de l'autre, d'autre part via les histoires de coeur très présentes malgré le devoir des geishas de les dissimuler. Le film est donc plus axé sur l'aspect fictionnel du roman original que sur son étude des moeurs du Japon bien qu'elle soit éminemment présente. C'est un choix délibéré et je le respecte car adapter en un seul film tout le roman nécessitait forcément de réaliser une sélection, on ne pouvait guère tout traiter.
Ainsi, le film a réduit le champ sur lequel il se focalisait et cela a permis de développer avec brio ce sur quoi il se concentrait. Les personnages sont complexes et attachants. Je me suis surprise à être aussi touchée par Hatsumomo qui est une femme très triste malgré ses abords détestables. En revanche, je regrette un peu que la personnalité de Mameha ne soit pas un peu plus développée, peut-être parce que le film est très centré sur Sayuri.
La poésie de l'histoire rend le film très envoûtant. Pendant ces deux heures et vingt cinq minutes qui constituent le film, nous avons vraiment l'impression de pénétrer au fur et à mesure un autre monde loin du nôtre. Le film est splendide à regarder car il nous sert une multitude de fresques visuellement magnifiques. Le lyrisme passe aussi par les nombreuses métaphores qui sont utilisées dans les dialogues, ce qui fonde une importante part de l'art de la conversation que geishas apprennent. Par ailleurs comme dans le roman, de nombreux termes japonais sont repris dans la VF, tels qu' "oneesan" (grande soeur), "kampai" (santé) et bien d'autres, certains des termes auraient pu être traduits sans problème mais ce choix était destiné à asseoir plus encore l'ambiance nippone. 

Le film s'achève sur une conclusion assez hollywoodienne que je ne trouve pas forcément à la hauteur de la complexité de tout le déroulement, mais il reste tout de même fidèle à l'oeuvre d'origine alors je n'en tiendrai pas rigueur. Ce film est donc une superbe adaptation qui mérite tout autant d'attention que le roman original, à voir absolument. » 

Hanoko, le 09/06/2010

"J'ajoute quelques détails purement critiques au superbe avis d'Hanoko. Ce film a crée une légère polémique concernant quelques aspects purement techniques. A vous de voir si c'est important ou pas. Pour moi, c'est juste histoire de chipoter.
Ce qui ne plait pas à certains, dans ce film, est le fait que l'actrice principale est chinoise. Une hérésie ont crié les puristes, puisque l'histoire se déroule au Japon. De même, certaines représentations des geisha sont purement inventées et n'auraient jamais pu se dérouler ainsi (c'est ce qu'ils disent).
Voilà, c'était juste pour le détail. J'ai beaucoup aimé ce film même si j'ai du l'arrêter au bout d'une heure et demi environ." 

DDG, le 09/06/10

Pour des geisha aussi, voir : Sakuran.

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici