Pigtails

Pigtails

Titre original: 
Pigtails - Mitsuami no Kamisama (みつあみの神様)
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Tranche de vie, romance, drame, fantastique
Éditeur original: 
Pony Canyon
Éditeur français: 
Kazé
Date de sortie originale: 
24 octobre 2015
Date de sortie en France: 
19 juillet 2017
Durée: 
28 minutes
Support: 
Cinéma, DVD, blu-ray
Prix: 
19,96 euros en DVD, 29,95 euros en blu-ray (éditions avec d'autres courts-métrages)

Avis

Une jeune fille mène une existence recluse de tout. Son environnement est aseptisé, calme, simple. Elle peut compter sur la bienveillance de tous ses objets qui veuillent sur elle. Elle ne semble manquer de rien... si ce quelque émotion et péripéties qui viendraient troubler son train-train quotidien. Ce que ce jeune facteur semble pouvoir lui apporter. 

Le début du film m'a assez amusée, je ne m'attendais pas à voir des pinces à linge se mettre à papoter! Ensuite, le film m'a fait penser à une rescapée, qui serait le seul individu encore saint après une catastrophe qu'il faut à tout prix préserver, d'où ses conditions de vie de très spéciales. Mais c'est un aussi une sorte d'enfermement à ciel ouvert car on n'a guère l'impression que des alternatives s'offrent à elle.
Honnêtement, je pensais que ce film m'ennuierait à mourir, car ce n'est pas vraiment pas mon genre, n'étant pas un poète dans l'âme. Mais la trentaine de minutes qui le composent se sont écoulées naturellement. Malgré le rythme plutôt lent, on ne s'ennuie pas trop parce que le film laisse entrevoir progressivement des éléments de compréhension sur l'univers qui maintient notre attention et notre curiosité. Après la petite relation entre la fille et le garçon m'a moins touchée mais bon, elle reste le fil conducteur de l'histoire du film.
La réalisation donne dans la sobriété et la douceur, avec des couleurs très pastel, des traits doux, de grandes étendues, qu'elles soient vides ou parfois encombrées. C'est tout à fait le style qu'on pouvait attendre d'une telle histoire. 

Un poétique instant de pause dans ce monde qui va à toute allure. 

Hanoko, le 02/05/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici