Eien no Aida ni Miru Yume

Eien no Aida ni Miru Yume

Titre original: 
Eien no Aida ni Miru Yume (永遠の間に見る夢)
Auteur(s): 
Genre: 
Romance, fantastique, drame, Boy's Love
Éditeur original: 
Biblos (Prépublié dans Magazine Be x Boy)
Éditeur français: 
aucun (scantrad fr par Tenshi no Yume)
Date de sortie originale: 
2006
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
26

Avis

Un manga qui se termine aussi vite qu'il a commencé.  

On nous introduit deux protagonistes sortis de nulle. Pour Villard, on imagine a peu près quelle a pu être sa vie, il laisse entrevoir quelques éléments de son passé. En revanche pour Elza, mystère total. Qui il est? Pourquoi ses parents se font zigouiller dès le début? C'est quoi son but dans la vie? Et pourquoi porte-il un prénom de nana? Bref mystère total. Et honnêtement le manga ne nous intéresse pas vraiment sur sa personne, l'attention demeure dans l'ensemble beaucoup focalisée sur le héros, l'ange déchu. Leur relation se développe avec un bon petit syndrome de Stockholm au passage, mais chut, c'est une broutille.
L'autrice aborde vaguement des concepts comme la solitude ou la vie éternelle mais elle ne parvient pas plus que ça à nous interpeler sur le sort de ses personnages tant le scenario paraît creux. Même en seulement une vingtaine de pages, il est possible de rendre un manga intrigant. Du coup, le côté dramatique ne prend pas du tout, dommage.
Le dessin est plutôt beau dans l'ensemble, même si quelque visages par-ci par-là sont un peu ratés. Mais il faut aimer le style. Les personnages sont très efféminés et le côté un peu shotacon, avec Elza qui paraît très jeune par rapport à Villard. Ce dernier étant un âge, les critères d'âge et de sexe ne s'appliquent pas à lui certes, mais ça fait quand même un drôle d'effet à voir quand on n'est pas amateur du genre. 

Un manga qui ne laisse même pas sur sa faim car on n'a pas l'impression d'avoir commencé un repas. 

Hanoko, le 12/06/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici