God Eater 2 Rage Burst

God Eater 2 Rage Burst

Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Action rpg, Post apocalypse
Console(s): 
PlayStation 4, PlayStation Vita, Microsoft Windows
Éditeur: 
Bandai Namco
Développeur: 
Shift
Date de sortie originale: 
19 février 2015
Date de sortie en France: 
30 août 2016
Support: 
Bluray
Version: 
Sous-titrage français
Nombre de joueurs: 
1
Jouable en ligne: 
Oui
Prix: 
70€
Public conseillé: 
12 ans et plus

Test

God Eater est une série relativement connue au Japon. Elle est composée de cinq jeux, (trois si on ne compte pas le remake et le remake du remake), d'un jeu mobile et d'une série animée. Et cela se comprend car elle possède beaucoup de choses que les japonais apprécient : un design manga, une chasse aux monstres, des combats nerveux et même un mode Online ! God Eater 2 Rage Burst est sorti au Japon le 19 février 2015 et est la suite directe de God Eater Resurrection. God Eater 2 Rage Burst nous parvient seulement en France (30 août 2016). Cela dit, Bandai Namco se fait très largement pardonner en nous fournissant gracieusement un code afin de télécharger God Eater Resurrection. Deux jeux pour le prix d'un, qui dit mieux ? Ah oui, précisons que le jeu est sous-titré en français. Comment ne pas être heureux ? 

God Eater 2 Rage Burst s'inscrit clairement dans la lignée d'un Monster Hunter. Le monde est ravagé par des créatures, les Aragami, et une unité d'élite appelée SANG a le pouvoir de les vaincre. En tant qu'incarnation d'une de ces membres du SANG, c'est en partie à nous qu'incombe cette tâche.
God Eater 2 Rage Burst commence par une phase de création de personnage relativement basique mais suffisante. S'ensuit une phase de tutoriels où l'on va découvrir notre hub central, les bases du combat jusqu'à partir pour notre premier vrai combat. Le hub central est un endroit important. C'est ici que l'on va pouvoir choisir les missions auxquelles on va participer, discuter avec ses camarades de guerre, acheter des provisions et armes, renforcer ses armes etc., un lieu à ne pas négliger afin d'être bien préparé en vue des batailles à venir ! Justement, parlons-en. Il existe principalement deux types de mission, les missions « histoire » qui font avancer l'histoire et les missions « libre » qui permettent de gagner de l'argent et divers matériaux pour améliorer son équipement. Une fois sa mission déterminée, on peut aussi choisir quelques partenaires pour nous épauler, certains étant spécialisés dans le corps à corps, d'autres dans le combat à distance, d'autres encore dans le soutien (soin). Nous sommes alors propulsés directement sur le champ de bataille. Ici, il va y avoir quelques ennemis à défaire. Rien de bien méchant au début, ennuyeux même, mais par la suite les missions sont plus longues, les ennemis plus habiles, violents et résistants. C'est d'ailleurs à ce moment qu'on se rend compte de l'importance d'une bonne préparation avant de partir défourailler de l'Aragami. En termes de système de combat, nous disposons d'une arme de mêlée, d'une arme de jet et d'un bouclier que l'on choisit parmi quelques-unes. Il y a par exemple une lance, une faux, un marteau géant, une épée, un fusil de précision, une mitrailleuse, un pavois et d'autres. Aussi, chaque type d'armes possède un bon panel d'attaques spéciales appelé SANG que l'on doit éveiller à force de se battre. Croyez-moi, vous allez en avoir pour votre argent en termes de temps de jeu pour tout faire. 

Comme dit au tout début, God Eater 2 Rage Burst fait penser à du Monster Hunter et on peut alors s'attendre à une histoire inexistante, mais il n'en est rien. Elle est agréable à suivre, menée par des personnages très variés bien que stéréotypés pour beaucoup. Je dois avouer avec été agréablement surpris à ce niveau-là. Cela permet de vite oublier le jeu de Capcom. Mais hélas, toutes les surprises n'ont pas été bonnes, en grande partie à cause de la nature de ce jeu. God Eater 2 Rage Burst est un remake d'un jeu PSVita sorti il y a plus d'un an. Graphiquement, ce n'est pas très beau, malgré un chara-design sympathique. Les décors ne sont pas dignes d'une PS4 et sont peu variés. On combat toujours dans les mêmes décors. Alors oui, vu le contexte du jeu, ce n'est peut-être pas très grave, mais je trouve cela dommage. Dans le même ordre d'idée, le design des Aragami est inspiré mais on passe notre temps à affronter les mêmes monstres. Encore dommage. Je chipote, je chipote. Oui ça aurait pu être plus beau et plus varié mais ce n'est pas le sel de God Eater 2 Rage Burst

La partie sonore aussi est bizarre. Le bon côtoie l'aberrant. Pendant les combats ou simplement en se baladant dans notre hub, les musiques sont vraiment plaisantes, inspirées et variées. C'est super agréable de suivre une cinématique avec quelques envolées lyriques en fond sonore… Et puis d'un coup les protagonistes parlent, le son est bon, puis ils reparlent et là on a l'impression que c'est une piste audio d'une émission de télévision des années 60 que l'on entend. Ce n'est pas quelque chose qui arrive une fois de temps en temps, c'est quasi systématiquement. Je n'ai pas compris pourquoi. Et en me renseignant sur la toile, le problème vient bien du jeu et pas de chez moi. C'est d'autant plus dommage qu'un travail de qualité a été fait pour les musiques.
Enfin, dernier point que je vais survoler car je n'ai pas eu l'occasion de le tester. Le jeu propose un mode Online. Il permet de partir en mission avec ses amis. Cela relance l'intérêt. 

God Eater 2 Rage Burst est un jeu de chasse aux monstres très nerveux dans ses combats. De plus, il se permet d'avoir une histoire des plus sympathiques et de musiques inspirées. Hélas, son statut de remake de jeu PSVita se ressent dans son manque de variété des décors et du bestiaire ainsi que dans la qualité de ses graphismes. L'effet de voix typé années 60 est assez incompréhensible. Si ces quelques défauts ne vous rebutent pas, vous serez ravi d'apprendre que la durée de vie est vraiment très bonne, et ce sans prendre en compte God Eater Resurrection qui est offert ! 

Par Seraphim, le 18/10/16.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici