Ghost in the Shell

Ghost in the Shell

Titre original: 
Ghost in the Shell
Pays d'origine: 
États-Unis, Japon
Genre: 
Science-fiction, action, drame
Éditeur original: 
Paramount Pictures
Éditeur français: 
Paramount Pictures
Date de sortie originale: 
2017 (le 31 mars)
Date de sortie en France: 
2017 (le 29 mars)
Durée: 
1h57
Support: 
Cinéma, DVD, bluray

Avis

Comme la plupart du temps, on se méfie beaucoup des adaptations cinématographiques de manga. Plus rares sont celles qui viennent d'Hollywood. Même si dans les teasers, Mamoru Oshii (réalisateur de la toute première adaptation (Ghost in the Shell) louait ce film, je l'ai quand même pris avec des pincettes. 

Je n'ai vu que l'anime Ghost In The Shell: Stand Alone Complex, ce film semble se dérouler avant. On y découvre l'origine du transfert de cerveau dans un corps mécanique ainsi que la création de la section 9 avant de se lancer dans le vif du sujet.
N'ayant pas vu le film de Mamoru Oshii ni lu le manga original, l'ambiance de ce film m'a assez surprise. Visuellement, le film est très beau et possède une ambiance assez unique par rapport à d'autres films de science-fiction en général. Alors que dans la série, l'histoire semble ancrée dans un monde un peu plus réaliste, ici nous sommes dans de grandes métropoles où jaillissent à chaque coin de rue des hologrammes publicitaires, où on se déplace en voiture volante, où tout est bétonn. C'est à la fois austère et onirique. Les scènes d'action sont très bien faites aussi.
En revanche, je suis un peu moins emballée pour l'histoire. La trame principale est plutôt bonne mais cette tournure très complotiste qu'elle prend me paraît moins intéressant et plus banal. Cela amène des problématiques qu'on a déjà vues bien souvent, quelle est la limite entre homme et machine.
Les personnages peinent à nous convaincre aussi. En fait à part Mira et son antagoniste, les autres sont un peu effacés même s'ils ne sont pas forcément désagréables, comme Batou. Même pour le Major, je ne trouve pas Scarlett Johansson très percutante (alors que j'apprécie cette actrice). Grosse déception surtout pour Aramaki qui ne sert presque à rien, on est loin du chef charismatique que l'on connaissait. Pourtant il est joué par Takeshi Kitano, un grand monsieur pourtant. De plus, il parle japonais dans le film, sans qu'il y ait de réelle raison. J'imagine que c'est simplement du fan service. À moins qu’il ne parle pas anglais, mais j’en doute de la part d’un acteur si prestigieux. 

Ce film Ghost in the Shell semble vouloir respecter un minimum l'oeuvre originale et il n'est pas un massacre, c'est déjà une bonne chose. Mais au final il ne fait ni chaud ni froid, ça se laisse regarder. Je mettrai sûrement à jour cette critique quand j'aurai vu le film de Mamoru Oshii 

Hanoko, film vu début avril 2017

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Ghost in the Shell / Ghost in the Shell (Films)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici