Tamala 2010: A punk cat in space

Tamala 2010: A punk cat in space

Titre original: 
Tamala 2010: A punk cat in space
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Expérimental
Éditeur original: 
?
Éditeur français: 
MK2
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
2004 (projeté lors de festivals) 2005 (en DVD)
Durée: 
92 minutes
Support: 
cinéma, DVD, TV
Prix: 
27,99€
Bonus: 
Chanson Hell mix, Chanson One day for Maria, Storyboard, Tatla en 3D, Meguro City en 3D, Bande-annonce, clip et section DVD-Rom

Avis

"Au début je me suis dit : ouais c'est un animé de type expérimental, c'est en noir et blanc, la narration est toute zarbi (on voit des images sans liens avec l'histoire, et ensuite on les revoit plus tard remises dans l'histoire, comme si on avait eu une prémonition), et puis au bout d'un moment, très rapidement en fait, on perd son enthousiasme : ya même plus d'histoire, il se passe un peu que dalle, parfois on a une image en synthèse, parfois on nous fait croire qu'il y a un scénario (genre "qui est tamala ?", genre ya un complot, mais bon osef).
A un moment ya un personnage qui fait une longue tirade à un gars pour lui expliquer la situation, l'autre gars s'endort, tout comme le spectateur.
Dois-je préciser qu'il n'y a pas vraiment de fin ? 

Tamala est une "chatte punk", punk je ne sais pas trop, chatte, oui, dans un monde peuplé de chats et un peu de chiens, pourquoi pas oui, mais elle parle comme un gosse de un an, avec des "moi" comme sujet de ses phrases (à la place de "je", ça donne, "moi pense que ma mère est une grosse salope") et quand elle balance une grosse insulte avec sa voix de gamine ça crée un gros décalage. 

En faisant des recherches pour cette fiche, j'ai appris que les réalisateurs étaient à la base deux musiciens, et ça m'a rappellé deux aspets du film, la b.o. plutôt bien, et l'impression de regarder un clip musical : des images qui forment à peine une histoire, de la musique dans le fond. Il se dégage une impression extrêmement calme, comme lorsqu'on regarde Interstella 5555

Décalage, entre le public et les réalisateurs. Comme on dit dans le jargon, à réserver aux initiés." 

Docteur Spider, 27/09/05

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici