Silent Voice

Silent Voice

Titre original: 
Koe no Katachi (聲の形) - The shape of voice
Pays d'origine: 
Japon
Genre: 
Drame, tranche de vie, romance
Éditeur original: 
Pony Canyon
Éditeur français: 
Art House (cinéma), Kazé (DVD et blu-ray)
Date de sortie originale: 
17 septembre 2016
Date de sortie en France: 
22 août 2018
Durée: 
2h11
Support: 
Cinéma, DVD, blu-ray

Avis

En apprenant la sortie du film française du film Silent voice, adapté de l'émouvant manga du même nom, je me suis dit que j'allais attendre ce moment pour le regarder. J'ai même participé à la campagne de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank visant à financer la diffusion dans les salles obscures de l'Hexagone.  

Le film reprend fidèlement l'histoire du manga. L'enfance difficile de Shoko, persécutée par ses camarades, puis des années après la volonté de rédemption de Shoya, fricotant avec la mort. Et ensuite, les essais pour recoller les morceaux entre eux deux et leurs anciens amis. Je ne vais pas m'étaler sur la force de ce récit, au ton très juste et poignant sur les difficultés d'un handicap de naissance, je vous laisse lire mon avis sur la fiche du manga original A Silent Voice pour cela.
Le travail d'adaptation est excellent. Le character design et le style de Yoshitoki Oima est respecté à la lettre, les doubleurs des personnages bien choisis, les musiques belles apportant parfois un peu de légèreté à certains passages. La qualité visuelle est resplendissante, avec le parfait équilibre entre la vivacité des couleurs, la richesse des décors, l'expressivité des personnages aussi bien leur visage que leur gestuelle. Un plaisir.
Les scénaristes ont choisi de couvrir l'ensemble du manga dans le film. Forcément, pas mal de passages ont dû être occultés. Dans l'ensemble, la cohérence de l'histoire et des personnages demeure, ils ont bien compilé tous les événements principaux et le film nous touche beaucoup. Cependant, on ressent quand même des manques. Il est regrettable que la partie consacrée au à la création du film de Tomohiro n'apparaisse pas du tout. Par ailleurs, tous les passages consacrés à la mère de Shôko sont absent, ce qui la rend assez acariâtre de manière exagérée dans le film, sans concrète justification. Shoya quant à lui, est un peu trop tourné en victime, son désintérêt pour les autres n'étant pas dû seulement à son malaise, mais aussi à un dédain. Cela ne transparaît pas dans le film et cela rend sa personnalité un peu plus plate. De plus, les quelques moments de violence physique ont été édulcorés par rapport au manga. Rien de sanguinolent au départ, mais quand la brutalité survenait, elle nous percutait plus dans notre lecture.
Le fait que plusieurs passages aient été sautés alourdit peut-être la deuxième moitié du film, qui va à l'essentiel mais qui pourra faire saturer certains téléspectateurs avec une trop grande quantité de larmoiement d'un coup. Néanmoins, le film comporte quand même pas mal de moment d'humour, parfois plus développés que dans le manga, nous pouvons souffler un peu

Un très beau film qui vaut le détour pour tout public, connaisseurs du manga ou non. A fortioti, il manque certaines choses mais le tout reste magnifique. Prévoyez quand même les mouchoirs au cas où ^^ 

Hanoko, le 02/09/2018

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici