Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Under Grand Hotel

Under Grand Hotel

Titre original: 
Under Grand Hotel
Auteur(s): 
Genre: 
Boys'Love, pornographique, drame
Éditeur original: 
Sanwa Shuppan puis réédité par Futabasha en 2009
Éditeur français: 
Taifu Comics
Date de sortie originale: 
2001 (one-shot doujin originel), 2003 (manga principal)
Date de sortie en France: 
2011
Nombre de tomes: 
3 (format normal) puis 2 en bunko (les 3 volumes compilés en deux)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (bunko)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
350
Prix: 
8,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Que feriez-vous si vous n'aviez plus aucune perspective d'avenir ? Si vous deviez passer toute votre vie en prison sans espoir de pouvoir ressortir un jour ni même revoir la lumière du soleil ?  

C'est ce à quoi sont confrontés tous les prisonniers de L'underground Hotel, condamnés à perpétuité pour leurs fautes commises. Trafiquants, meurtriers et autres criminels de tous horizons sont réunis dans cette prison. 

Sen est l'un d'entre eux, condamné pour homicide sur le mari d'une femme qui avait des relations adultères avec lui. N'ayant plus aucun repère, il se retrouve seul face à des dizaines de prisonniers plus terribles les uns que les autres. Parmi eux, un homme charismatique semble imposer sa volonté aux autres et les diriger, Swordfish. À l'appétit sexuel sans égal, il va rapidement jeter son dévolu sur Sen, jeune homme et seul asiatique de tout le taudis. Ce dernier accepte de se soumettre, ce qui lui garantit une certaine protection contre la violence des autres prisonniers. Mais il compte bien ne pas subir bien longtemps. 

Voici l'histoire de deux hommes originellement hétérosexuels mais qui vont trouver ensemble leur seul réconfort face à le vie d'enfermement qui les attend. J'ai cru que le début serait similaire à celui de Coq de Combat, où tout est extrêmement sombre et effrayant, mais très vite Under Grand Hotel se révèle bien moins plombant et malsain que ce que l'on pourrait imaginer. Alors que de telles thématiques seraient propices à de nombreux questionnements et tortures physiques et psychologiques, ici à l'inverse, dès le premier chapitre on a droit à pas mal d'humour et de légèreté. Certes, les scènes de sexes ne font pas dans la dentelle et le héros subit de la violence, mais ça ne choque pas. L'histoire est complètement décomplexée et directe, de par les personnages qui sont très spontanés dans leurs actions. Le manga est très viril, loin de toute romance habituelle parsemée de sentiments exacerbés. Dans Under Grand Hotel, les personnages se font des crasses, se vengent l'un sur l'autre, parfois brutalement sans faire dans la tendresse.
Swordfish, dominateur et possessif, se montre simple dans sa personnalité. Il parle et agit sans détour, écoute ses pulsions et envies sans se poser de question. Sen, alors qu'il se trouve dans une position plus délicate, va progressivement développer une volonté de fer et faire preuve de beaucoup de cran, sans comparaison avec les Uke très réservés et ou efféminés usuels dans les manga Boys'Love. Les deux protagonistes ne manquent pas de charme et l'on se prend de curiosité à suivre la relation qui se tisse entre eux. Même si le scenario n'est pas toujours très crédible, les personnages ont finalement quelque chose de réaliste dans leur masculinité et personnalité. Même lorsque des sentiments commencent à apparaître entre eux, on ne tombe jamais dans du mielleux improbable. 

Le style graphique de l'auteur s'accorde parfaitement avec le type de récit. Ses personnages on tout ce qu'il faut là où il faut: torse d'Apollon, belle gueule, taille svelte, longues jambes, biscotos joliment formés, etc. Les scènes de sexe sont très présentes et retranscrites avec une fougue incroyable et une sensualité à toute épreuve. On sent les personnages s'étreindre, se contorsionner dans leurs ébats torrides avec très peu de censure. De quoi bien se rincer l'oeil donc et je dois admettre que Swordfish est terriblement séduisant, en corrélation avec le scenario. Enfin un manga où les noirs ne sont pas dessinés de manière caricaturale (carrure de colosse ou énormes lèvres). Le niveau global n'est pas exceptionnel mais j'apprécie beaucoup le style de l'auteur. 

Cru mais pas cruel, Underground Hotel nous immerge dans son univers carcéral bien particulier où deux prisonniers se jouent l'un de l'autre. Un titre de choix pour tout lecteur aventureux en matière de Boys'Love. 

Hanoko, deux tomes lus, le 12/09/2012

Hanoko

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici