Playback

Playback

Titre original: 
Playback
Auteur(s): 
Genre: 
yaoi
Éditeur original: 
Tokyomangasha
Éditeur français: 
Éditions H
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2010 (le 11 mars)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
11,95€

Avis

Un yaoi qui peut être surprenant dans la structure de narration qu'il a choisie. 

Quatre premiers chapitres abordent quatre romances différentes et se terminent plus ou moins en queue de poisson, pour revenir ensuite dessus en fin de volume avec des sortes d'épilogues pour chaque histoire. Au début, quand on commence à lire, on approche du vif du sujet et on commence à trouver les histoires très intéressantes mais subitement, on est presque inopinément dirigié vers une histoire. C'est assez déroutant, cela peut freiner certains à poursuivre la lecture ou pour d'autres, intriguer encore plus et inciter à lire la suite pour vérifier si vraiment les choses sont laissées en plan. Pour ma part, je suis allée jusqu'au bout (puisque je vous en parle ;)) car j'ai par ailleurs été intéressée par ce yaoi dont le scenario se montre plus complexe qu'il ne l'est pour la plupart des yaoi moyens. J'ai bien aimé la personnalité des personnages développée qui apporte de la profondeur au manga. On remarque aussi que le clivage Seme/Uke (Dominant/Dominé) est quelque peu ébranlé voire quasi-absent dans ce manga, les deux partenaires sont à peu près mis sur un pied d'égalité.
Bref, dans ce manga les sentiments sont indéniablement présents toutefois, on ne nous sert pas d'histoires banales à l'eau de rose comme dans pas mal de yaoi, il y a quelque chose de plus subtil.
Graphiquement, le manga n'est pas irréprochable. Les corps et visages ne sont pas toujours bien faits: yeux un peu de travers l'un par rapport, proportions pas toujours maîtrisées, perspectives quelque peu hasardeuses par moments. Toutefois, l'auteur arrive quand même à donner une expressivité toute particulière à ses personnages, dans un style à la croisée de Mushishi et Goyô, cela permet de rattraper un peu le reste et de donner malgré cela un aspect visuellement intéressant au manga.

C'est donc un titre qui se démarque légèrement des autres et qui vaut d'être lu, même s'il laisse un sentiment de frustration (certaines histoires auraient gagné à être approfondies). Mais l'ensemble demeure cohérent. Un bon choix pour les aficionados de yaoi.

Hanoko, un tome lu, le 10/03/2010

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici