Interdit aux moins de 18 ans

Le contenu de cette page est à caractère érotique/pornographique/violent.

En continuant de parcourir cette page, vous garantissez que vous êtes majeur.

 

Pour masquer ce message, inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte et modifiez vos préférences dans votre profil.

Goku - L'île aux prisonniers

Goku - L'île aux prisonniers

Titre original: 
Kimi yo Shiru ya Minami no Goku
Auteur(s): 
Genre: 
Hard Gay
Éditeur original: 
Pot Shuppan
Éditeur français: 
H&O
Date de sortie originale: 
2001-2006
Date de sortie en France: 
2009
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
3
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
256
Prix: 
15€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Arena, le précédent manga de Tagame publié en français m'avait fait forte impression, mélant sadisme et pornographie "pour nous les hommes". C'est donc avec un a priori favorable que je commence Goku, qui a la particularité par rapport aux précédents titres de Tagame, d'être une série. 

Les premières pages sont des fiches de présentation des personnages, qui alternent les mentions "soldats américain" et "prisonniers japonais". Je me suis dit "ça sent une version cul de Furyo". Mon flair ne m'a pas trompé, l'histoire commence aujourd'hui, pour continuer par une long flash back qui prend comme temporalité et lieu un camp de prisonnier à la fin de la seconde guerre mondiale  

Rapidement, on entre dans une spirale infernale, où le personnage subit des sévices toujours plus horribles, avec plus de personnes impliquées. C'est parfois bien immonde et gratuit. Le tome 2 est un peu lourd (il n'y a pa sde changement qualitatif). 

Jespère qu'à l'horizon de la série, il y aura une révolte contre cette situation de soumisison, de vexation, de viol permanent.  

Le dessin est basique, sans trop de détail, à l'image de la couverture. 

Au final, Goku est une lecture pour passer le temps, mais qui devient lassante à force." 

Docteur Spider, 10/07/09

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici