Classmate

Classmate

Titre original: 
Classmate (クラスメイト)
Auteur(s): 
Genre: 
Drame, psychologique, tranche de vie
Éditeur original: 
Printemps Shuupan (prépublié dans Canna)
Éditeur français: 
inédit
Date de sortie originale: 
2015 (2 mai)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
12

Avis

Vous voici prévenus, le synopsis annonce bien la couleur. Âmes sensibles s'abstenir.  

Avec Classmate, nous avons un manga violent, sans concession et assez dur à encaisser. Nous sommes à des lieues de la majorité des Boys'Love où les personnages semblent vivre dans un petit monde tout rose. On pencherait bien plus vers des oeuvres comme Life. Ce manga nous montre l'Ijime (harcèlement scolaire au Japon, voir notre article à ce sujet) dans toute sa brutalité avec des lycéens qui ne semblent même pas se rendre du degré d'horreur qu'ils font subir à leur camarade et qui surenchérissent allègrement. La violence envers la victime est d'autant plus forte qu'il n'a pas une seule réplique de tout le chapitre et que l'on ne connaît même pas son nom, comme s'il allait finir dans l'oubli.
[!]Attention Spoil[!]À travers ce one-shot, on y voit aussi une critique envers tous les autres Boys'Love qui mettent en scène des viols édulcorés, qui ne sont que préliminaires à une romance. Ici non, le manga n'aboutit qu'à une tragédie. Pourtant, on peut voir que Shouma est affecté par ce qu'il se passe à la fin, qu'il serait un psychopathe amoureux, ce qui donne presque une profondeur au personnage. Ce serait le seul moment où ce manga mériterait sa classficiation de "Boys'Love". Mais clairement, on demeure plutôt saisi par l'effroi.[!]Fin Spoil[!]
L'auteure fait parfaitement ressortir l'intensité de son histoire. Bien que son manga semble dessiné à la va-vite, on voit bien qu'elle a un excellent coup de crayon, ou plutôt coup de stylet puisque ce chapitre semble intégralement dessiné à l'ordinateur. Cela pourra repousser un peu les puristes qui préfèrent l'encre et les trames traditionnelles mais le manga est bien fait.  

Avec Classmate, l'expression « qui aime bien, châtie bien » prend des proportions ironiques et fatales?  

Hanoko, le 06/11/2016

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici