Wonder Rabbit Girl

Wonder Rabbit Girl

Titre original: 
Wonder Rabbit Girl (ワンダーラビットガール)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, ecchi, mystère, drame
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Jump SQ)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection shonen)
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
2017 (le 4 octobre)
Nombre de tomes: 
7 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,99€

Avis

Ah, qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour la famille! Deux frères, que tout oppose dans la personnalité et la vie, l'un brillant, l'autre vu comme un raté. Malgré leurs différences radicales, les deux sont très solidaires et complices. Alors quand il arrive malheur à l'un, gare à la vengeance de l'autre! 

Rei, pour découvrir le coupable du mal de son frère, se lance donc dans la folle entreprise de se faire passer pour lui au lycée afin d'enquêter incognito. Avec des indices plus que suspicieux, une liste de filles du lycée et de leur fantasme. Un nom clef, Wonder Rabbit Girl.
Le premier tome se résume à des successions de rencontre entre notre héros détective et des filles, qu'il va soumettre en exploitant leur fantasme qui est leur faiblesse afin d'apprendre ce qu'elles savent sur la Wonder Rabbit Girl. Franchement, l'histoire de ce manga aurait été le parfait scenario de hentai. Les filles débordent d'imagination et s'emportent pour quasiment rien au contact de Rei déguisé en Ren.
C'est complètement n'importe quoi, pour le moment, à part se rincer les l'oeils sur ces filles limites nympho, on ne peut pas dire que le premier tome ait grand intérêt. D'autant que je doute que l'on puisse parler de personnalité intéressante pour le moment. Mais on a un drôle de contraste, avec un début très dramatique et qui enchaîne sur des péripéties absurdes. Le premier tome ne m'a pas fait rire, toutefois qui sait, à force, il peut se révéler amusant de découvrir tous les fantasmes abracadabrantesques des filles sur la liste. De plus, même si sur ce seul premier tome Wonder Rabbit Girl laisse perplexe, il arrive à nous intriguer sur l'identité de la coupable. Ren n'est pas aussi innocent qu'il le laissait paraître à son frère et un complot se met en place contre lui.
Yui Hirose nous sert des dessins extrêmement léchés et élégants. Ses personnages sont tous plus délicat et séduisants grâce à son trait fin et précis. Ce serait même un eu trop. Et il se fait encore plus plaisir avec les scènes de délire des filles.  

La couverture de ce manga ne trompe pas sur la marchandise. Même si l'on va aisément n'y voir comme intérêt que le voyeurisme, il n'empêche que Wonder Rabbit Girl pique un peu notre curiosité. 

Hanoko, un tome lu le 17/10/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici