Triplées (Les) - Délire puissance 3 !

Triplées (Les) - Délire puissance 3 !

Titre original: 
Mitsudomoe (みつどもえ)
Auteur(s): 
Genre: 
Comédie
Éditeur original: 
Akita publishing co.
Éditeur français: 
Doki Doki
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2008
Nombre de tomes: 
16 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
6 (arrêté)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
papier glacé
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,50€
Rythme de parution: 
Stoppé (Bimestriel avant)

Résumé des tomes

Avis

Mesdemoiselles, messieurs, ce cours s'intitule "Critique cinglante d'une parodie aberrante"!
Reprenons les termes du résumé de Les trois triplées. Tout d'abord ce manga se veut aux antipodes de l'image traditionnelle de l'écolière nippone véhiculée par les mangas. Penchons-nous sur le sujet. On a ici pour héroïnes trois triplées, toutes les trois très mignonnes et de surcroît écolière. Mais où se trouvent alors les antipodes ? Là est la question. Certes de caractère c'est trois petites filles turbulentes, une obsédée par les lolos, une ressemblant étrangement au fantôme de Ring et une autre qui porte des culottes de gamine. Youpi quelle originalité ! J'ai beau chercher les antipodes je ne les trouve toujours pas... Affaire à suivre.
Intervient ensuite l'humour corrosif...Corrosif : "se dit d'un produit qui brûle, ronge, détruit par une action chimique". On ne m'avait pas dit que pour lire un manga il fallait avoir une licence en chimie maintenant ! Trève de plaisanterie ! Peut-être faut-il entendre par là un humour tranchant ? Mouais, là aussi on y est pas. A moins que je n'ai passé l'âge de lire des mangas, l'humour est certes présent dans ce shonen mais à un niveau primaire voire même maternelle... Je ne vois pas ce qu'il y a d'hilarant à faire une fixation sur les petites culottes avec des nounours quand on est une petite fille qui va à l'école élémentaire, ou encore à dessiner des poitrines quand on s'ennuie en cours (certes c'est un peu jeune pour se préoccuper de ce genre de choses mais bon !) ou encore à être une gamine un peu taciturne...
Niveau dessin, rien d'extraordinaire. Des dessins fait un peu à la va-vite, je dirai même approximatif, des décors quasi inexistant... 

Entre un humour quasi absent et une qualité graphique passable je ne vois pas en quoi le kawaï va en prendre un coup!" 

Lalie, 2 tomes lus, 22 janvier 2009

"Contrairement à ce que pense Lalie de ce manga, j'apprécie pas mal Les Triplées. Un graphisme original, certes assez spécial, mais qui passe bien combiné avec l'humour du manga. En gros, c'est du SD, avec des rougeurs à tous les coins de page sur les personnages.
Dans chaque tome, on a droit à plein de petites histoires, certaines ne faisant qu'une page ou deux. A chaque fois, c'est un humour potache, un peu graveleux. Dans la bouche de gamines de 6ème, c'est bizarre mais sympathique. Les personnages sont la force du manga, ils sont tous barges. Hitoha est dans la lune en permanence et adore se planquer sous le bureau du professeur, professeur a qui l'on reproche d'être puceau à son âge... Mitsuba est une "grosse truie" qui ne pense qu'à manger et dont l'égocentrisme lui fait faire de sacrées bêtises... Futaba est juste stupide et obsédée par les gros lolos... Miku est riche et s'en vante et adore prendre des photos compromettantes de Mitsuba. Miyashita veut à tout prix se rapprocher de Hitoha, ce qui crée des quiproquos impressionnants... Shin'ya est un garçon affublé de trois fans hystériques... La mère de Miku, Marina, est fan de Mitsuba et fait tout pour pouvoir la peser... Le hamster de la classe s'appelle Téton... Bref, des personnages haut en couleur, clairement parodiques, alors je ne comprends guère la critique de Lalie à ce niveau. L'école va à vaut l'eau avec les triplées qui mènent la vie dure au corps enseignant... Non vraiment, c'est assez abusé dans la manière d'aborder le kawaii. Bon après, faut aimer ce style d'humour façon Bidochon quoi. 

DDG, le 16/50/10, 2 tomes lus.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici