The Testament of Sister New Devil

The Testament of Sister New Devil

Titre original: 
Shinmai Maou no Keiyakusha (新妹魔王の契約者)
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, action, ecchi, comédie, romance
Éditeur original: 
Kadokawa Shoten (prépublié Comic Walker puis dans Shounen Ace
Éditeur français: 
Delcourt manga (collection shonen)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2015 (le 1er juillet)
Nombre de tomes: 
8 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
4 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
196
Prix: 
7,99€
Rythme de parution: 
Trimestriel

Avis

The Testament of Sister New Devil me laisse un sentiment plus que partagé.  

L'histoire est plutôt sympa, elle met en scène des personnages a priori issus d'univers heroic-fantasy dans le monde de tous les jours, des renégats étroitement surveillés par des autorités dont je ne sais pas grand-chose à l'heure actuelle. Ayant pris la série en cours de route, je n'ai pas suivi des relations entre les personnages et les différents enjeux à leurs combats, mais le tout a l'air intéressant. Une certaine complexité d'histoire sans doute imputable au fait qu'il soit adapté d'un roman. Le manga nous propose de bonnes bastons, même si le système de pouvoirs des personnages n'a rien d'original. Dans la même veine, ces personnages ont l'air assez cool et sortent un peu de l'ordinaire à travers leurs réactions.
Le dessin est d'un niveau convenable. Assez détaillé, assez soigné, on remarque quelques légères disproportions ou des anatomies pas toujours très rigoureuses mais rien de très gênant.
En revanche, ce qui m'a vraiment rebutée demeure le côté ecchi qui nous donne l'impression d'avoir affaire à un hentai travesti. Cependant, contrairement à beaucoup de Shônen d'action, ici il n'y a pas de gros plans sur les seins ou les fesses des nanas pendant les combats. En revanche dans les moments du quotidien nous aurons des scènes ecchi aussi grotesques et navrantes que celles d'un Love Hina mais en plus tendancieux. Et pire, plusieurs scènes ouvertement érotiques et outrancières incluses, se veulent ancrées dans le fil conducteur de l'histoire via une importance absurde (comme l'épreuve de "soumission" de Mio censée augmenter ses pouvoirs magiques). Il n'est pas impossible de caser des scènes érotiques dans un manga sans qu'elles soient lourdingues, mais là ça ridiculise toute l'affaire qui pouvait avoir un tant soit peu de crédibilité, il ne semble pas qu'il y ait une quelconque explication valable qui justifierait ça. En plus, dans la mise en scène, la manière de dessiner les expressions (des filles), on se croirait vraiment dans du hentai pur et dur. À la limite, on se demande même pourquoi l'auteur ne va pas au bout de choses avec dessinant des vraies scènes de sexe histoire de faire concurrences avec séries US (enfin qui sait, peut-être est-ce plus tard). Après comme je l'ai dit, l'auteur ne semble pas mélanger les torchons et les serviettes et les a séparés des combats, donc ça laisse perplexe sans déranger outre mesure. 

The Testament of Sister New Devil s'annonce comme un manga pas mal même si j'ai quelques réserves, à cause surtout du côté érotique.  

Hanoko, tome trois lu, le 16/01/2016

Une autre adaptation en manga de cet univers: The Testament of Sister New Devil - Storm.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici