Sorcerer Hunters

Sorcerer Hunters

Titre original: 
Bakuretsu Hunter
Auteur(s): 
Genre: 
Heroic fantasy, comédie
Éditeur original: 
Media works Inc.
Éditeur français: 
Taifu Comics
Date de sortie originale: 
1993
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
13 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
13
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
papier glacé
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
14,90€ le coffret
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

Sorcerer Hunters ou comment se taper des délires quand on est mangaka. Prenez des personnages dotés de pouvoirs magiques, nommez-les avec de noms de nourriture, munissez-les de personnalités surprenantes (le mec à la beauté éblouissante, l'obsédé, la sadomasochiste, le Mr Muscle...) et mettez-les dans des situations tous aussi absurdes les unes que les autres et vous aurez Sorcerer Hunters

Niveau dessin ça reste correct sans pour autant être très attrayant: des yeux énormes, des cheveux qui volent dans tous les sens, des corps parfois disproportionnés... 

Côté scénario, si l'histoire semble intéressante, le fait que l'auteur parte dans ses délires gâche tout! Le trip "donner des prénoms relatifs à la nourriture" est ridicule. Surtout que l'auteur est tellement heureux de sa "blague" qu'il nous la sort à toutes les sauces! Ca donne des pages du genre "Carotte!... Darling!.... Carotte mon frère! Darling... Carotte..." Et ce durant deux pages! De quoi devenir chèvre! Ca en dit long aussi sur les dialogues! En plus donner des noms comme Marron Glace, Tira Misu, Carotte Glacé, Gateau Mocha, Chocolat Misu ça a le don de donner faim au lecteur! 

Côté personnage, ils sont tous aussi délirants les uns que les autres! Entre les deux filles qui ont un gros penchant pour le SM et se trimballent "tout de latex vêtu" et un homme qui saute sur tout ce qui bouge tel un lapin de garenne on est servit. L'auteur a visiblement voulu apporter une touche d'érotisme à son manga. On se retrouve donc face à des filles très dénudées (plus facile pour se battre! Au moins elles sont libres de leurs mouvements!) et des scènes parfois olé olé! 

Ce que j'ai trouvé dommage c'est que la fin de l'histoire semble un peu bâclée et le côté magie n'est pas assez exploité à mon goût. Délirer c'est bien, en abuser c'est gavant! Le côté humour préjudicie vraiment à l'histoire à mon sens. 

En bref, on a ici un manga d'action, avec un soupçon d'érotisme et 3 tonnes de délires à gogo. Du lourd donc, dans tous les sens du terme. 

Lalie, tomes 9 à 13 lus, 16 août 2007

Retrouvez la fiche de l'OAV hors-série Chivas 1-2-3, se passant dans le même univers.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici