Shi Ki

Shi Ki

Titre original: 
Shi Ki
Genre: 
Fantastique, horreur
Éditeur original: 
Shueisha
Éditeur français: 
Kazé
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
7 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
7
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Rangé dans les Shônen par certains sites, j'aurais préfèré le classer dans les Seinen de par son thème abordé et ses dessins plutôt violents. De plus, je tiens à ajouter que, n'ayant pu lire que quelques pages, mon avis ne sera pas à prendre pour argent comptant.
Chose n'est pas commune, je vais d'abord vous parler des graphismes. Je n'aime pas du tout le style de l'auteur. Assez incisif et froid, le trait rend les personnages géométriques et rectilignes, avec un côté vraiment fil de fer. Le chara-design est quelconque, pas extra. Un détail m'a beaucoup frappée, m'a même perturbée : l'auteur met régulièrement sur une ou plusieurs joues de ses personnages des espèces de zig-zag. C'est ainsi qu'il définit les rougeurs. Je me suis demandée au départ si ce n'était pas un tatouage, ou une cicatrice, avant de me rendre compte que cela disparaissait selon les scènes. Franchement, un détail pareil qui perturbe ainsi, ce n'est pas, pour moi, bon signe. Il faut cependant avouer que, à part les personnages principaux, les autres ont droit à un très bon réalisme, presque malsain. Dans le genre, cela m'a fait penser à MPD Psycho. C'est assez étrange que deux styles si différents soient mélangés. Dans le même ordre, les décors et lieux sont très beaux et très réalistes.
L'histoire semble être celle d'enquêteurs du surnaturel, avec des meurtres mystérieux pouvant être rattachés à des légendes. Cela a l'air assez fouillé (pour l'instant et pour le peu que j'ai pu voir) et horrible, c'est aussi pour cela que je ne comprends pas pourquoi il est qualifié de shonen. Des gamins seront vite largués dans ce genre d'histoire, je pense. Outre les meurtres, j'ai l'impression qu'une histoire d'amour va s'ajouter. La fille du départ, stéréotype même de la greluche des villes vivant à la campagne, semble s'intéresser de très près au héros ténébreux et froid (classique aussi). Vous l'aurez deviné, les personnalités des personnages semblent banales. A voir cependant comment ça se goupille par la suite.  

Voilà, peu de choses à dire en plus pour l'instant sur ce titre. Dans le genre, il y a sans doute mieux." 

DDG, le 23/04/10, quelques pages du tome 1 lues.

Retrouvez la fiche de l'anime adapté Shiki

Même genre : Otogi Matsuri

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici