Saint Seiya Épisode G

Saint Seiya Épisode G

Titre original: 
Saint Seiya Episode G
Genre: 
Action, fantastique, mythologique
Éditeur original: 
Akita
Éditeur français: 
Panini manga
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
2004
Nombre de tomes: 
20 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
20
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
190
Prix: 
8,95€
Rythme de parution: 
Terminé (Trimestriel)

Avis

Un manga qui à part pour ses dessins n'a pas grand chose à nous apporter.
Toute comparaison avec l'oeuvre originale mise à part, le contexte mythologique et légendaire aurait pu apporter une dimension intéressante au manga, mais non, tout ne se résume qu'à du combat. Alors l'intérêt est vraiment limité.
Le mangaka mise surtout sur les dessins et veut nous en mettre plein la vue. C'est effectivement le cas, et même trop.Le nombre de double pages ou de pages entières pour un seul dessin est trop élevé, du coup, chaque scène perd de sa valeur et l'effet impressionnant s'en retrouve amoindri. L'auteur en fait trop, au péril de la cohérence de son manga. Après, c'est sûr que c'est très bien dessiné, le corps des personnages en dépit de leur armure est plutôt sexy. Bref, un manga bien foutu, exceptés tous ces visages la plupart androgynes assez moches. Les planches en noir et blanc laissent vraiment penser qu'elles étaient en couleur à l'origine. Ce qui ne me surprendrait pas car on a fortement la sensation d'une déperdition d'information qui rend les pages confuses et difficiles à comprendre. Si tel est le cas, ce reproche se tournerait alors vers l'éditeur. Mais je n'en sais rien donc restons dans le cadre de l'hypothèse.
Cependant, les dessins sont gâchés aussi par des tas de répliques qui sont parfaitement inutiles, qui prennent le pied sur l'image et décrédibilisent le manga. Genre, les personnages sont en permanence en train de décrire tout ce qui se passe pendant les combats, l'auteur aurait mieux fait de laisser davantage la place à la lecture d'image, d'autant que les scènes sont titanesques à voir.  

On peut le dire, ya un sacré potentiel gâché dans ce manga. On se retrouve avec quelque chose de bordélique alors qu'il aurait pu facilement nous persuader de sa qualité. Mais non, tant pis.

Hanoko, deux volumes lus, le 17/12/08

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici