Rohan Kishibe - Jojo’s Bizarre Adventure

Rohan Kishibe - Jojo’s Bizarre Adventure

Titre original: 
Kishibe Rohan wa Ugokanai (岸辺露伴は動かない) - Thus spoke Kishibe Rohan
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, mystère, tranche de vie
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Jump SQ, Shuukan Shounen Jump et dans Bessatsu Shōnen Magazine des éditions Kôdansha)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection Shonen)
Date de sortie originale: 
prépublication entre 1997 et 2018 - tome relié en 2013
Date de sortie en France: 
13 mars 2019
Nombre de tomes: 
2 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Satoko Fujimoto
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
Selon parution japonaise

Avis

Ayant vu auparavant les OAV adaptées, Thus Spoke Kishibe Rohan, je connaissais déjà le principe de ce spin-off.

 

Chaque chapitre narre des aventures de Rohan, l’un des personnages principaux de la partie 4 de Jojo’s Bizarre Adventure. Soit des aventures qui lui sont directement arrivées, soit des anecdotes fantastiques conservant une part de mystère. Le Stand qu’il possède, un esprit combattif, ne représente donc pas le seul aspect sortant du naturel, nous aurons tantôt des esprits maléfiques, tantôt des créatures extraordinaires, tantôt des gens ayant eux-mêmes des caractéristiques paranormales…

Rohan étant un mangaka, l’auteur s’est probablement projeté en son personnages et l’a choisi comme héros pour ce spin-off (ce n’est pas la première fois qu’il écrit un spin-off avec lui en héros , cf Rohan au Louvre ). Chaque chapitre est plus ou moins indépendant, si ce n’est qu’ils se déroulent dans le même univers avec le même héros. Même si ce n’est pas vraiment passionnant, c’est plutôt agréable et intéressant à lire grâce à une assez bonne variété et aussi parce que ce ne sont pas de simples histoires d’horreur. Il ne s’agit pas, comme souvent dans les mangas du genre, de démon ou d’esprit vengeur qui attaquent des humains. On est plus dans l’étrange que dans l’effroi, qui trouve parfois son explication, parfois pas.

Ce n’est pas un manga qui se dévore, l’auteur ne l’a d’ailleurs pas conçu ainsi puisque les chapitres ont été publiés à différents moments, sur différents supports. On peut voir qu’il s’est permis de modifier l’époque du manga pour correspondre à l’époque actuelle: les personnages utilisent des smartphone alors que ce manga devrait se passer logiquement fin des années 90/début 2000.

Le dessin a lui aussi pas mal évolué depuis la partie 4, Diamond is Unbreakable. On est plus proche de Jojo’s bizarre adventure Part8 - JoJolion, dans la manière de dessiner, la gestuelle et l’expressivité des personnages assez particulière qui fait vraiment mannequin (on sait que la mode inspire pas mal l’auteur). Le dessin est très bon, même si je suis un peu moins fan de cette évolution, c’est moins fun qu’avant quoi. Yukako, qui fait une courte apparition a d’ailleurs radicalement changé d’apparence et de personnalité. Certains pourront être rebutés aussi par les anatomies assez bizarres par moment que l’auteur dessine.

 

Un bon manga pour tout fan de paranormal, même s’il vaut quand même mieux connaître la série principale pour comprendre certains clins d’œil et subtilités de ce manga.

 

Hanoko, tome deux lu, le 19/03/2019

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici