Pourquoi Seiya Todoïn, 16 ans, n'arrive pas à pécho?

Pourquoi Seiya Todoïn, 16 ans, n'arrive pas à pécho?

Titre original: 
Naze Toudouin Seiya 16-sai wa Kanojo ga Dekinai no ka? - Why Can't Seiya Todoin, 16-Year-Old, Get a Girlfriend?
Genre: 
Tranche de vie, romance, humour, drame
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Shounen Rival)
Éditeur français: 
Tonkam puis Delcourt-Tonkam
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2015 (le 25 août)
Nombre de tomes: 
8 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€

Avis

Dans les shojo amourettes de lycée, c'est en général un beau gars qui s'intéresse à une fille peu populaire. Dans les shonen romantiques, c'est souvent du harem féminin autour du héros. Alors comment ça se fait que moi, protagoniste d'un manga de ce genre, n'arrive pas à conclure une seule fois! 

Le pauvre Seiya enchaîne les déconvenues sur ses relations amoureuses avant même qu'elles aient concrètement commencé. Il essaye plusieurs approches, différents profils de filles parmi ses camarades. Mais un couac vient toujours faire capoter son affaire.
C'est plutôt atypique comme manga de romance au lycée, car en général, on nous décrit le long cheminement d'une relation qui se profile dès le début. Alors qu'ici, notre héros va tenter avec beaucoup de filles. On ne tombe heureusement pas dans de l'ecchi, Seiya n'est pas guidé par ses pulsions sexuelles et on nous épargne les vues inopinées sur les fesses ou les seins des filles. C'est bien là le problème de notre lascar. Il est réglo, désire une vraie relation, sans vouloir s'imposer ou paraître lourd. Les personnages sont assez bien travaillés dans l'ensemble, l'auteur entretient bien le petit suspense sur la mentalité des filles qui croiseront le chemin de Seiya. On a un peu d'humour, mais ce n'est pas hilarant. Cependant, ce n'est pas plus mal pour ce genre de manga, au moins on est sûr d'éviter des blagues potaches à deux balles.
Le dessin est moyen. On peut dire que c'est soigné, bien expressif, avec du détail. Mais on voit que l'auteur n'est pas encore carré niveau anatomie. Ce qui est plutôt ironique est que dans le tome cinq, plusieurs planches on peut voir des personnages dessiner des planches de manga dont certaines paraissent mieux faites que le manga lui-même. Enfin, rien qui gêne vraiment la lecture. 

Un manga assez sympa à lire, qui sort un peu des sentiers battus avec un pitch de départ pourtant basique. À tester! Et mention spéciale à la traduction française du titre ^^ 

Hanoko, tome 5 lu, le 10/07/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici