Platinum End

Platinum End

Titre original: 
Platina End (プラチナエンド)
Genre: 
Action, fantastique, drame, psychologique, romance, tranche de vie
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Jump SQ)
Éditeur français: 
Kazé (collection Shônen UP)
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
2016 (le 25 mai)
Nombre de tomes: 
6 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
5 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,99€
Rythme de parution: 
Selon parution japonaise

Avis

Le tandem Ôba/Obata repart pour un tour! Cette fois ils nous proposent de découvrir comment Mirai, rescapé d'un suicide grâce à un ange, se retrouve pris dans un tournoi pour devenir le prochain dieu. 

En gros, ce manga nous propose plus ou moins un jeu de la mort. Je ne cache pas que je suis un peu déçue de la part d'auteurs de cette trempe. Ce genre d'histoire est devenu très à la mode dernièrement et traité en long en large et en travers. Ils nous en proposent encore une autre version, avec cette fois des humains accompagnés d'anges qui luttent pour le prochain titre divin. Ils sont dotés de pouvoir d'amour, de mort être vol dans les airs. Seuls les candidats peuvent voir les anges des autres et non les personnes extérieures. De quoi nous rappeler un tout petit peu les dieux de la mort de Death Note hein. Ensuite le principe même d'une compétition qui vire en jeu de la mort en vue de succéder à Dieu, bon sang que c'est pompé de (attention petit spoil) Mirai Nikki. Le concept de ce manga aurait pu être intéressant s'il n'était pas tourné vers des combats à mort. D'autant que les critères pour départager les candidats restent inconnus. Par ailleurs, pour l'instant tous les candidats présentés se trouvent au Japon bien sûr, parce que le reste du monde compte à moitié et pour être sûr qu'ils se mettent sur la tronche. J'attends voir si l'un des anges est allé chercher quelqu'un au fin fond de l'Afrique.
On sent bien que dans ce manga, les auteurs ont voulu faire à fond dans l'"entertaining" comme disait Ryouichi Ikegami dans Yuko - Extraits de littérature japonaise. On a du fantastique, un peu de gore, un peu d'ecchi, du suspense, de la romance. On est aussi parfaitement dans le schéma du héros normal qui se retrouve du jour au lendemain avec d'immenses pouvoirs et qui se retrouve impliqué dans un grand combat. Le manga part aussi sur des questionnements moraux sur le droit de vie ou de mort, sur ce que l'on est prêt à faire pour combler ses désirs, etc. Assez basique en somme. L'aspect qui pourrait devenir intéressant est que nous suivons un anti-héros, au grand sens moral certes, mais qui veut éviter le combat, plutôt qu'un garçon qui veut sauver tout le monde. Nous aurons probablement des scènes de traques et d'évasion intéressantes.
Au moins, on peut compter sur la grande qualité des dessins qui n'est plus à prouver. Chaque page est très soignée, maîtrisée, on voit bien que Takeshi Obata peut dessiner de multiples genres. Après, ce n'est pas très folichon pour le moment au niveau de character design, le héros a une tête banale au possible et les autres personnages, anges et humains, ne sont pas très marquants. 

Avec Platinum End, les auteurs se lancent dans un manga beaucoup moins subtil et original que d'habitude. Mais voyons s'ils réussiront à développer un vrai suspense par la suite. 

Hanoko, un tome lu, le 20/06/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici