Peace Maker Kurogane

Peace Maker Kurogane

Titre original: 
Peace Maker Kurogane (PEACE MAKER 鐵)
Auteur(s): 
Genre: 
Historique, action, humour
Éditeur original: 
Mag Garden
Éditeur français: 
Kami
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
2007 (Septembre)
Nombre de tomes: 
10 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
arrêté

Avis

"Peace Maker Kurogane est la suite directe de Peace Maker. Pourquoi avoir fait deux séries pour un seul manga? Le cas est un peu similaire à celui de Saiyuki et Saiyuki Reload. Ici, Nanae Chrono a marqué une certaine pose entre la réalisation des deux séries. Cela se ressent dans le dessin: ses traits sont plus précis, on remarque l'amorce l'évolution de son style vers celui qu'elle a dans Senki Senki Momotama où les contrastes de noir et blanc sont plus fort et plus maîtrisés. Du côté de l'histoire, on retient que le tome cinq de Peace Maker présente une fin tout à fait envisageable mais qui laisserait sur sa faim car il restait de nombreuses choses encore obscures et beaucoup de portes ouvertes pour une suite. Cette dernière parait sous forme d'une seconde série que voici.
Tetsunosuke a grandi, il ressemble plus à un adolescent de quinze ans, mais le changement n'est pas énorme, puisqu'il ne s'est pas écoulé énormément de temps entre la fin du volume 5 de Peace maker et ce volume un, il a davantage affirmé son style avec ses deux sabres notamment. Il est un peu moins tête brulée qu'avant mais reste toujours très énergique et spontané. L'humour est intacte, il y a encore des farces bien amusantes, j'ai adoré le coup de Yamazaki qui prend la place de Tetsu au tout début du volume.
Deux nouveaux personnage font leur apparition. Saito Hajime qui a l'air complètement deux de tension, il a des mimiques sympa. Puis Ryoma, le dreadman qui parle franglais (enfin japonanglais serait un terme plus correct pour le manga ^^), il est marrant lui aussi. Par son intermédiaire on peut espérer en savoir davantage sur le père de Tetsu et Tatsu, qu'il désigne en tant que "Peacemaker", qui au passage introduit enfin une bribe d'explication concernant le titre du manga. Il faut bien dire qu'était une des choses qui restait à éclaicir à le fin de Peace Maker, car la mort de Yoshida emportait avec elle tout le mystère de l'affaire.
Bref, Peace Maker Kurogane a encore pas mal de choses à nous dévoiler. Parralèlement, une nouvelle intrigue apparait avec l'évolution du personnage de Suzu. Le fait qu'il deviene un tel assassin ne laisse évidemment pas indifférent mais ne surprend pas: il s'était retrouvé seul avec pour seule compagne la tête de son maître, on pouvait donc s'attendre qu'il perde un peu la raison et qu'il s'abandonne à un tempéramment assassin et lunatique. Les futures et certaines retrouvailles entre lui et Tetsu seront sûrement très douloureuses. 

Avec tout ça, le manga promet beaucoup, la suite sera sans doute intense et passionante. Avant de commencer à lire ce manga je conseille d'avoir lu la précédente série, car même si l'auteur dit lui-même que on peut prendre son manga comme une nouvelle série, il est plus recommadé d'avoir lu l'autre afin de comprendre les références qui y sont faites." 

Hanoko, un tome lu, le 05/10/07

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici